15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique 13 juillet : Un iceberg soixante fois plus grand que Paris s’est détaché de l’Antarctique12 juillet : Algues vertes. Tsunami vert le retour10 juillet : Algues vertes. Un second plan mis en oeuvre 7 juillet : Brest. Fin des opérations de pompage sur les épaves de Maersk
Accueil > Actualités de la mer > Recyclage des bateaux. Une éco-redevance sur les ventes

Recyclage des bateaux. Une éco-redevance sur les ventes

Dernière mise à jour le samedi 21 février 2015

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 19 Février 2015
Visualiser l’article original


Dans tous les ports, au fond des jardins... des bateaux de plaisance en bout de course gisent, abandonnés.
L’amendement Dantec voté mardi au Sénat prévoit une éco-contribution au niveau des fabricants dès 2017 pour financer une filière structurée de recyclage. À ce jour, c’est le dernier propriétaire du bateau qui en finance l’enlèvement et le recyclage. Prohibitif pour certains, le coût de l’opération favorise les abandons.
« Une filière de recyclage structurée, c’est la réponse à une vraie préoccupation », estime Brieuc Morin. Le directeur de la Sellor gère sept ports dans la rade de Lorient. Soit près de 3.000 bateaux « dont 1 % pose problème et quelques-uns sont proches de couler. Les propriétaires ont disparu ou sont insolvables. C’est donc à nous que revient la charge de la destruction ! ».
Les chantiers navals de stockage et d’entretien se retrouvent confronter au même problème. Des bateaux, dont les propriétaires ne donnent plus signe de vie, mobilisent une partie de leur espace foncier et plombent leur trésorerie. A l’unanimité, les professionnels du nautisme se prononcent pour une destruction-recyclage obligatoire qui résoudra en partie la pénurie des places aux pontons, la pollution visuelle et environnementale liée au vieillissement des coques en composite.
Ronan Colin, de la société Les Recycleurs bretons, le rappelle : « 20.000 bateaux de plaisance arrivent en fin de vie chaque année. Et le mouvement devrait s’accélérer avec les voiliers des années 70, grande période de la plaisance sans moteur ».
Désaccord sur l’éco-redevance En revanche, l’éco-redevance ne fait pas l’unanimité. Le sénateur (EELV) Ronan Dantec évoque les autres produits dont les filières de recyclage ont été organisées selon le principe pollueur-payeur... Mais l ?Aper déplore le mode de financement retenu. À la demande de la Fédération des industries du nautisme, cette association a mis en place un début de filière de recyclage.
Elle prévient : « Au 1e r janvier 2017, tous les bateaux abandonnés vont être envoyés au recyclage .../...

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP