19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !31 octobre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie30 octobre : À la criée d’Erquy, Guy devait donner de la voix pour vendre le poisson 29 octobre : Morbihan. Les physalies débarquent, on oublie la baignade ! 28 octobre : Une baleine de 15 m s’échoue sur une plage à l’île de Ré 27 octobre : Pêche. Du thon rouge en Manche ! 26 octobre : La production mondiale de bananes menacée par un champignon25 octobre : Pêche. Répondre aux défis de demain à Itechmer 23 octobre : Halles à marée. Comment internet valorise le poisson 21 octobre : ArticleLorient. Le saint-pierre marocain débarque à Keroman !20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)
Accueil > Actualités de la mer > Remettre la mer Méditerranée en "bon état" d’ici 2020, un défi (...)

Remettre la mer Méditerranée en "bon état" d’ici 2020, un défi écologique

Dernière mise à jour le lundi 9 juillet 2012

Article paru sur le site "Sciences et Avenir" - lundi 09 juillet 2012
Visualiser l’article original



Remettre la mer Méditerranée en "bon état" d’ici 2020, un défi écologique

Une Grande Bleue en "bon état écologique" en 2020 ? C’est l’ambition de l’Agence de l’eau et de la Direction interrégionale de la mer Méditerranée (DIRM), via un plan de 600 millions d’euros sur six ans, dont six pour mieux sensibiliser la population aux efforts à faire.

"La qualité écologique de la mer, c’est une nouvelle conquête. Notre travail, c’est de la faire sortir des laboratoires de recherche pour l’introduire dans les modes de gestion. On ne fait pas le bonheur de la Méditerranée sans les Méditerranéens", souligne Martin Guespereau, directeur de l’Agence de l’eau pour la région Rhône-Méditerranée et Corse.

Cette dernière vient d’annoncer son 10e programme d’intervention (2013-2018) en faveur de la Méditerranée occidentale, dont le budget de 600 millions d’euros marque une nette hausse (25% environ) par rapport aux précédents.

"On engagera désormais 100 millions d’euros par an pour préserver la mer, c’est une manne financière gigantesque", relève M. Guespereau. Ce programme étant la cheville ouvrière d’un plan d’action mis en place avec la DIRM pour répondre à une directive cadre européenne de juin 2008, qui prévoit un retour au "bon état écologique" du milieu marin au plus tard en 2020.

La première tâche a été de définir ce "bon état" - qualité de l’eau, analyse des chaînes alimentaires, préservation des fonds et de l’habitat sous-marins - par rapport à un "point zéro" correspondant à la situation actuelle.

"10% des +petits fonds+ (jusqu’à 20 mètres, ndlr), où poussent encore des herbiers, sont aujourd’hui détruits", indique par exemple M. Guespereau, les littoraux des Bouches-du-Rhône et des Alpes-Maritimes étant les plus touchés. Certains usages de la mer sont en cause, de l’ancre de plaisance qui arrache les herbiers de Posidonie, riches en biodiversité, au chalutage de fond.

La première des préoccupations concerne cependant les flux polluants, dont "80% sont d’origine terrestre", pointe Pierre-Yves Andrieu, directeur de la DIRM, et dont la stratégie de réduction absorbe 75% du budget du plan d’action.

80% des flux polluants d’origine terrestre

Une cartographie de la façade littorale méditerranéenne allant de Perpignan à Nice, établie en juin 2012, montre les apports importants du Rhône en polychlorobiphényles ou PCB, dont des traces ont pu être retrouvées dans la chair de merlus du golfe du Lion, ou les nombreux contaminants chimiques relevés dans les rades de Marseille et de Toulon, comme les dioxines, le plomb ou le tributylétain, utilisé pour le traitement des coques des navires.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP