20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc7 octobre : Grand Pavois. Le salon nautique met le cap sur l’environnement 6 octobre : Saint-Jacques. La pêche raisonnée a payé 5 octobre : Rade de Brest. Qualité de l’eau : le préfet jette un pavé dans la mare4 octobre : Ils mesurent la couleur de la mer... pour le bien de tous3 octobre : Les pêcheurs normands écœurés après l’ouverture de la pêche à la coquille : “Les anglais ont tout gratté !”2 octobre : Traité Vers une protection de la haute mer 1er octobre : Coquille Saint-Jacques. Ouverture de la pêche lundi29 septembre : Bar. La pêche récréative peut reprendre lundi en Nord-Bretagne 27 septembre : SeaCleaners26 septembre : Quand la science aide à faire tomber les cartels de l’ivoire25 septembre : Algues brunes. Le bon filon d’une entreprise bretonne rticle paru sur le site "Le Télégramme :"...24 septembre : Bar. Le ras-le-bol des ligneurs 23 septembre : La Bretagne ne veut pas rater le train 22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert21 septembre : Le Croizic. La première éolienne flottante française a commencé à produire de l’électricité 20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques8 septembre : Climat. Jean Jouzel : « Il faut agir tout de suite » 7 septembre : Saint-Jacques. Accord renouvelé entre pêcheurs britanniques et français 6 septembre : Pêche au bar. L’interdiction levée pour les pêcheurs amateurs
Accueil > Actualités de la mer > Remise en état de la Saline de Truscat

Remise en état de la Saline de Truscat

Dernière mise à jour le mercredi 10 août 2016

Article paru
sur le site "" - 18 Juillet 2016
Visualiser l’article original


Présentation détaillée du projet

Remise en état du marais de Truscat, en marais salant... appartenant à de gentils propriétaires privés...

Nous allons très prochainement signer un bail emphytéotique d’une durée de 25 ans. Une location qui nous coûtera 1000 € par an afin de pouvoir y produire du sel et accueillir oiseaux et visiteurs en tous genres...

Aujourd’hui, c’est un sol sec et craquelé qui deviendra bientôt... un magnifique marais salant dans un écrin de verdure...

Si vous avez aimé et arpenté la saline de St Armel, soutenez nous, car sans vous, il nous faudra plusieurs années pour sortir la tête de l’eau financièrement. En effet, nous avons quitté la saline de St Armel sans un euro de dédommagement, et devons assumer à nos frais l’intégralité des travaux de remise en état...

Alors, encore, soutenez-nous !!

À quoi servira la collecte ?
Plusieurs hectares de marais vont retrouver leur vocation d’il y a plus de soixante ans, ils vont être réhabilités en marais salant, à Sarzeau, ce qui en fera le marais salant le plus ancien du golfe du Morbihan, créé au 15ème siècle !

Marais de Truscat

D’importants travaux débutent ce 18 juillet afin de réaliser le gros œuvre, la construction des digues, et des différents bassins.
Premier jour de travaux au marais de Truscat
Ces travaux demandent l’intervention de pelleteurs spécialisés dans la remise en état de marais salants, venus de Guérande.
Leur travail durera environ deux mois, avec deux pelleteuses, et coûtera 46 000 €.
Plusieurs paliers sont à atteindre, car le coût total des travaux de pelleteuse s’élève à 46 000 €.

Le premier palier à atteindre s’élève à 15 000 €. Dès qu’il sera atteint, nous passerons au deuxième, 20000 €, puis au troisième, 25 000 € et ainsi de suite jusqu’à 46 000 € si le financement prend de l’ampleur et que vous continuez à contribuer et à partager dans vos réseaux, car c’est la clé d’un financement réussi !!

Une souscription directe sera également possible sur les marchés de la presqu’ile de Rhuys, sur le stand d’Olivier, le vendredi à Port Navalo, le samedi à Sarzeau, le mercredi soir et le dimanche matin à St Gildas de Rhuys, selon vos moyens.

Vous allez par votre soutien, participer à la réalisation d’un nouveau marais salant, voir recréer un lieu unique, magique et sauvage, et soutenir la famille du Paludier.

Alors parlez en autour de vous, souscrivez, partagez dans vos réseaux, et soutenez-nous, car, ne l’oublions pas, le coût du financement peut dépasser le dernier palier, et monter jusqu’à 46 000 € si tout le monde s’y met !!
C’est donc la raison de ce financement participatif, qui, nous l’espérons pourra nous aider et nous permettre de recommencer à produire du sel, mais aussi et surtout, à poursuivre le travail accompli durant 12 ans à St Armel d’un point de vue écologique, éducatif et ludique.

Nous recevrons les visiteurs, qui pourront déambuler en toute sérénité sur ce lieu dédié à la nature, tout comme l’était la saline de St Armel.
C’est donc la raison de ce financement participatif, qui, nous l’espérons pourra nous aider et nous permettre de recommencer à produire du sel, mais aussi et surtout, à poursuivre le travail accompli durant 12 ans à St Armel d’un point de vue écologique, éducatif et ludique.

Nous recevrons les visiteurs, qui pourront déambuler en toute sérénité sur ce lieu dédié à la nature, tout comme l’était la saline de St Armel.

La production de sel pourra normalement redémarrer dès l’été 2017 !

Pour retrouver un lieu sauvage, paisible, animé par l’âme naturaliste du paludier...

Soutenez-nous !

.../...

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP