20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie 6 avril : Pêche au bar. Deux manifestations samedi dans la Manche5 avril : Risques côtiers. Le Parc naturel du golfe et l’UBO mesurent l’érosion4 avril : Climat. Même un réchauffement de 2° aura une incidence importante 3 avril : Accastillage textile. L’idée qui prend le large2 avril : Innovation. Le plastique, leur carburant !1er avril : Brexit. Les pêcheurs anglais eux aussi sont inquiets 31 mars : Grandes marées. De retour dès ce samedi ! 28 mars : Charente. Au secours des civelles27 mars : Erdeven. TK-Bremen : le cargo échoué ressort du sable 26 mars : Brest. Niveau de la mer : ça monte toujours plus vite23 mars : Pleubian. Une brèche béante dans le Sillon de Talbert22 mars : Bars en péril. Quels coupables ?13 mars : Saint-Nazaire. STX présente ses nouveaux paquebots écolo12 mars : Pêche au bar interdite. Près de 650 manifestants à Morlaix10 mars : Mer. Une filière qui embauche 9 mars : Le froid fait s’échouer des milliers d’étoiles de mer8 mars : Vincent Campredon. « Montrer au monde que la mer est l’avenir de l’humanité » 7 mars : Marée. Un dauphin échoué à Plougoulm, un autre sauvé à Santec
Accueil > Actualités de la mer > Requins. Le boîtier qui les tient à distance

Requins. Le boîtier qui les tient à distance

Dernière mise à jour le mardi 14 janvier 2014

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 13 Janvier 2014
Visualiser l’article original



Éloigner les requins à l’aide d’un dispositif individuel ou d’un système de protection des plages. Avec son procédé Dearteck, une société de Saint-Malo est en pointe sur le sujet.

Tecknisolar-Seni s’apprête à lancer la production de ses boîtiers répulsifs à requins. L’innovation a été présentée récemment à La Réunion. La société bretonne vise aussi l’Australie et l’Afrique du Sud.

Avec des attaques de plus en plus médiatisées et des enjeux économiques qui frappent de plein fouet les plages impactées, l’invention des Malouins commence à produire son effet. Alors que les pays concernés dépensent des sommes pharaoniques pour assurer la surveillance ou organiser la chasse aux requins côtiers, Pascal Barguirdjian surfe sur une tout autre approche. Au lieu de s’employer à détruire les requins au sein de leur milieu, pourquoi ne pas chercher à les éloigner à l’aide d’un équipement portatif ou d’un dispositif déployé le long de la plage. « Le sujet est très sensible, les autorités, les associations écologistes et les surfeurs ont bien du mal à s’entendre sur une stratégie », résume le chef d’entreprise.

« Les enjeux et les intérêts sont souvent opposés. Notre système propose un niveau de protection qui a fait ses preuves au cours de nos différents essais en mer à l’Ile Maurice, à La Réunion ou dans les Caraïbes ».

Trois versions
Le Dearteck est décliné en trois versions. Un petit pistolet pour plongeur qui permet, à l’aide d’un faisceau dirigé sur l’animal, de l’éloigner. Les surfeurs peuvent, quant à eux, installer à l’arrière de leur planche un boîtier miniaturisé qui émet en permanence une onde répulsive. Enfin, des émetteurs accrochés à des bouées disposées le long d’une plage établissent un rideau de protection et une aire de baignade ou d’activité nautique théoriquement sécurisée. Les boîtiers se rechargent grâce à l’énergie solaire et fonctionnent jour et nuit.

Brouiller les sens
« Nous avons développé un aveuglement par ultraviolets pulsés qui gêne l’acuité du requin, couplé à une onde acoustique qui déstabilise ses éléments sensoriels dans un rayon de 200 m. Sans dommage pour l’animal ! », assure le concepteur. Pour les surfeurs, le petit boîtier « scratché » sur la planche est également relié à la jambe du surfeur à l’aide d’un leash. « La protection continue même séparée de la planche ».

Avec le développement des sports d’eau et des immenses intérêts économiques pour les régions impactées, le marché est gigantesque. « Avec une soixantaine d’emplois à la clé, la production serait idéalement positionnée à La Réunion pour attaquer le marché australien et sud-africain ! ». Une délégation australienne est d’ailleurs venue ce week-end découvrir le dispositif français au Salon de la plongée, à Paris.

Jusqu’à 100.000 €
Les boîtiers individuels seront commercialisés autour de 850 € pièce

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP