19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension 6 janvier : Pêche. Au nord, les Bretons privés de bar !5 janvier : Bar. Les apnéistes privés de leur poisson roi 4 janvier : Bonne Année, Meilleurs voeux3 janvier : En Complèment (La pêche du Bar suite)2 janvier : Repas de fête. Chers homards et langoustines Décembre 2017 : Pêche au bar. Prière de le remettre à l’eau !Décembre 2017 : Mer. Un distributeur automatique d’huîtres et moules !Décembre 2017 : Conseil municipal. « La numéro 3 » au menu Décembre 2017 : Huîtres. Parfumées au citron ou à la framboiseDécembre 2017 : Climat. Les bienfaits secrets des micro-algues Décembre 2017 : Erquy. Un plongeur apnéiste surpris avec 157 coquilles Saint-Jacques Décembre 2017 : Rade de Brest. Les huîtres et les pétoncles disparaissent Décembre 2017 : Quand la glace fond, les animaux trinquent !Décembre 2017 : Les criées jouent la transparence Décembre 2017 : Océanopolis. L’importance du plancton en 3DDécembre 2017 : COMMUNIQUÉ DE PRESSE NATIONAL I PARIS I 20...Décembre 2017 : BretagneFinistèreBrest Record tour du monde solitaire : François Gabart sur la ligne d’arrivée entre 04h00 et 07h30Décembre 2017 : Plancton. La mer vaut bien une symphonie Décembre 2017 : Golfe du Morbihan. Une cité de l’huître en 2020 Décembre 2017 : Abeilles. La vente de deux pesticides suspendueDécembre 2017 : Bretagne Nord. Les plaisanciers privés de barDécembre 2017 : Huîtres. Sous haute surveillance Décembre 2017 : Pêche électrique. Intermarché vent deboutDécembre 2017 : Erdeven. Un thon rouge échoué à la barre d’Étel Décembre 2017 : Grands Fonds : Ifremer dévoile son prochain robot sous-marinDécembre 2017 : Glénan. Début de la saison de la pêche à la coquille Saint-JacquesDécembre 2017 : Quotas de pêche. Des débats jugés "puérils"Décembre 2017 : Pêche illégale. Un drone de surveillance testé en baie de Saint-Brieuc Décembre 2017 : Huîtres plates et pétoncles noirs. Hécatombe en rade de BrestDécembre 2017 : Pêche. « Il manquera 500 marins dans cinq ans »
Accueil > Actualités de la mer > Requins en danger en Méditerranée : l’UE accusée de manquer à ses (...)

Requins en danger en Méditerranée : l’UE accusée de manquer à ses engagements

Dernière mise à jour le lundi 13 février 2012

Article paru sur le site "Agrisalon.com" - Mercredi 08 Février 2012
Visualiser l’article original



Requins en danger en Méditerranée : l’UE accusée de manquer à ses engagements

L’Union européenne tarde à adopter des mesures de précaution pour assurer la conservation de dix espèces de requins et raies en danger dans la Méditerranée où elles sont victimes de surpêche, accuse mercredi Oceana, l’organisation internationale de conservation marine.

« Il est incompréhensible que la Commission européenne prenne autant de temps pour définir sa position sur un sujet aussi simple : des espèces gravement menacées de requins et de raies nécessitent urgemment d’être mieux protégées », selon Allison Perry, chargée de la campagne faune marine à Oceana Europe.

Bruxelles n’a toujours pas défini sa position en indiquant, selon Oceana, que « plus de temps était nécessaire pour effectuer des consultations internes » au sein de l’UE. Selon l’Ong, la Commission européenne aurait même mis en garde lors d’une réunion en décembre contre l’adoption de mesures de protection pour les espèces menacées « car cela inclurait trop d’espèces à forte valeur commerciale ».

Oceana invite ainsi l’UE à mettre à profit la réunion semi-annuelle, ouverte mercredi à Paris, des parties contractantes à la Convention de Barcelone pour « agir enfin ». Cette réunion, rassemblant les représentants des décideurs de 21 pays de la Méditerranée et l’UE, va examiner les moyens de protéger dix espèces de requins et raies menacées et en voie de disparition. Il s’agit notamment des requins marteaux et requins taupes bleus, très prisés pour leurs nageoires et ailerons à forte valeur commerciale en Asie et qui ont subi des déclins de population de plus de 99 % sur un siècle dans certaines parties de la Méditerranée.

« Avec 41 % des requins et raies considérés comme menacés, alors que la moyenne mondiale est de 17 %, la Méditerranée est la région du monde la plus sinistrée pour ces espèces », selon Oceana. L’Ong rappelle que malgré l’interdiction de pêche pour certaines espèces comme le requin taupe commun, « la plupart des pêcheries de requin demeurent exploitées sans mesure de gestion ».



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP