26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Ressources souterraines en eau : on en sait un peu plus sur le potentiel (...)

Ressources souterraines en eau : on en sait un peu plus sur le potentiel français

Dernière mise à jour le mercredi 8 octobre 2014

Article paru
sur le site "" - 00 septembre 2014
Visualiser l’article original



En France, les réserves d’eau souterraines alimentent 60% de l’eau potable distribuée aux habitants. Elles font donc l’objet de beaucoup d’attention sur les plans qualitatif et quantitatif. Le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) est l’un des acteurs publics chargé de suivre ces facteurs notamment avec la réalisation régulière d’un état des nappes d’eau souterraine.

Basé sur le suivi de 1.700 points de mesure, le dernier bilan daté du 1er septembre signale que 87% des réservoirs affichent un niveau normal ou supérieur à la normale. Les bassins Adour-Garonne, Artois-Picardie, la vallée du Rhône et l’Alsace sont en situation particulièrement favorable grâce aux précipitations survenues depuis septembre 2013 et plus récemment en août dernier.

La recharge des nappes a déjà commencé : "On note fin août une proportion croissante de points qui deviennent à nouveau stables (29%) ainsi que de points orientés à la hausse (27%). Cette situation de bascule est assez exceptionnelle pour sa précocité par rapport aux années précédentes : en 2013 à la même époque, 77% des points étaient encore en baisse", constate Philippe Vigouroux, responsable eau minérale au BRGM.

Une nouvelle carte hydrogéologique

Outre ce suivi mensuel, le BRGM est en train de finaliser la révision de la carte hydrogéologique de la France. Présentée à Marrakech au congrès de l’Association internationale des hydrogéologues (AIH), cette nouvelle carte actualise les connaissances et se veut plus précise que la version précédente de 1978.

Réalisée avec une résolution supérieure (échelle 1/1.000.000e contre 1/1.500.000e pour la précédente), la carte s’appuie sur le nouveau référentiel hydrogéologique français BD Lisa. Ce dernier fournit un découpage du territoire en unités hydrogéologiques définies selon leur formation géologique (alluviale, sédimentaire, volcanique….), leur lithologie (sables, calcaire…) et leur perméabilité, c’est-à-dire leur plus ou moins grande capacité à fournir de l’eau.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP