22 février : Mer. La petite pêche s’estime oubliée21 février : L’Hermione. Cap au sud pour un périple francophone 20 février : Algues vertes. "L’Etat et les élus ont encore failli" 19 février : Dauphins. Magique rencontre en rade 16 février : Faut-il vraiment manger des algues ?15 février : Criées bretonnes. Des efforts payés de retour 12 février : Pêche au bar : « Oui dans le sud, non au nord » de la Bretagne 10 février : Éolien flottant. « Brest est le site idéal » 8 février : Pêche à pied. Les précautions à prendre 6 février : Tara Pacific. La Station biologique à bord 5 février : Coquillages. Interdiction de les pêcher2 février : Lorient. 45,5 t de thon rouge pêchées illégalement : 135.000€ d’amendes 1er février : Manche. Certaines zones de pêche interdites 31 janvier : Roscoff. Ils découvrent des millions de gènes inconnus30 janvier : Pêche. En Normandie, le Brexit complique la donne 29 janvier : Erwan Le Roux. « C’est un écran de fumée » 27 janvier : Poisson de saison. Le bar à part 26 janvier : Les ports de Boulogne et Calais bloqués pour protester contre la pêche électrique 25 janvier : Pêcheurs de bars. La fronde s’organise24 janvier : pacifique Naufrage en mer de Chine : quelles conséquences pour l’environnement ?23 janvier : Le Combat contre la pêche électrique en Europe22 janvier : Bar. La position du porte-parole des ligneurs 21 janvier : Bactéries. La pollution détectée en temps réel19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension
Accueil > Actualités de la mer > Risque requin : Et pourquoi pas une surveillance par caméra aérienne (...)

Risque requin : Et pourquoi pas une surveillance par caméra aérienne ?

Dernière mise à jour le vendredi 24 mai 2013

Article paru
sur le site "Zinfos" - 21 Mai 2013
Visualiser l’article original


Après la nouvelle attaque de requin mortelle aux Brisants au début du mois de mai, des techniques de surveillance ou de protection des zones balnéaires supplémentaires sont étudiées à la loupe par les collectivités. Enjeu, rendre la baignade et la pratique du surf sécurisées sur le littoral réunionnais.

Si plusieurs projets semblent attirer l’attention des décideurs locaux, notamment la barrière électromagnétique (voir ici ), d’autres moins coûteux et tout aussi ambitieux pourraient être utilisés pour lutter contre le risque requin. C’est le cas du projet "Réunion Spotter", porté par Yannick Rosely. Un projet, basé sur une technologie militaire, consistant à surveiller les zones balnéaires depuis les airs.

"Avec de la hauteur on peut voir les fonds sous-marins. Le système permettrait aux vigies de faire un travail encore plus efficace", explique Yannick Rosely. Comment ? Avec un ballon gonflé à l’hélium placé à une hauteur comprise entre 70 et 100 mètres d’altitude, une caméra gyrostabilisée et un câble relié à un moniteur de contrôle. La vigie pourrait alors avoir une vue sur le fond de l’océan et repérer une possible intrusion d’un requin dans l’espace de baignade ou de surf. "Ce système a plusieurs utilités. Il permet de surveiller les requins mais également la baignade", souligne-t-il. Deux types de visions pourraient être testées par Réunion Spotter, la vision normale et infrarouge.

Adaptable à la Réunion

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP