17 juillet : Civelles. Le nouveau « trafic de stups »11 juillet : Marée orange. L’étonnante Noctiluca scintillans 10 juillet : Sud Finistère. Marée colorée : l’eau est redevenue claire [Vidéo] 9 juillet : Marée colorée. Le phénomène pourrait s’étendre, le phytoplancton en cause 5 juillet : Marseille : Un réseau de braconniers de poissons pêchés dans les calanques à la barre4 juillet : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juillet : Baie de Concarneau. Un mystérieux champ de cratères unique en Europe 2 juillet : Algaia. « Le potentiel de la filière algue est considérable » 1er juillet : Le gouvernement lance un plan solaire pour porter le taux d’énergies renouvelables à 32% en 203030 juin : Océanopolis. « Objectif plancton » ce samed29 juin : Brexit. Brest accueillera le centre de surveillance maritime européen28 juin : à bord du bolide de la Police des Mers du Morbihan27 juin : Fouesnant. Un banc de dauphins filmé aux Glénan [Vidéo] 26 juin : L’huître triploïde, la mort de l’ostréiculture traditionnelle ?25 juin : Camaret (29) : Emmanuel Macron salue les sauveteurs en mer et garantit leurs moyens23 juin : Bretagne. Ils scrutent le bruit des hommes qui pollue les mer20 juin : Des pêcheurs bloquent les ports pour protester contre la pêche électrique19 juin : Boulogne-sur-Mer. Action pour protester contre la pêche électrique 18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale5 juin : Pollution plastique en mer : le navigateur François Gabart lance l’alerte4 juin : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juin : Criées. Innover pour plus de compétitivité 2 juin : Guadeloupe : des écoles fermées à cause des sargasses
Accueil > Actualités de la mer > SNSM. Nolwenn Korbell, marraine tous temps

SNSM. Nolwenn Korbell, marraine tous temps

Dernière mise à jour le mercredi 9 mars 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 08 Mars 2016
Visualiser l’article original


Affecté à la station SNSM de Sein depuis début février, le canot de sauvetage flambant neuf de l’île est à Douarnenez pour la semaine. L’occasion d’une première rencontre avec sa future marraine, la chanteuse Nolwenn Korbell, tout aussi fougueuse...

Successeur du Ville de Paris (ci-dessous), le nouveau bateau de sauvetage de Sein se nomme Yves et François Olivaux, du nom de l’époux et du fils de celle qui a fait un legs pour le financer (1,4 M€), Nelly Olivaux. Le rutilant navire est amarré à couple de son aîné dans le Port-Rhu depuis hier et pour toute la semaine. Ce canot tous temps (CTT) de 17,80 m bourré de technologie est insubmersible et autoredressable. Une prouesse.
Baptême en grande pompe

C’est le premier CTT de la nouvelle génération des bateaux de sauvetage. Il peut accueillir à son bord jusqu’à 70 naufragés, le double de son prédécesseur. Livré à la station SNSM de Sein le 5 février, il vient à Douarnenez pour que soient effectués les contrôles d’usage après ses premières heures de navigation. Et le 29 avril, ce prototype sera baptisé, à Sein et en grande pompe. La bénédiction sera célébrée par l’évêque de Quimper et du Léon, en présence de 300 invités et de la marraine du bateau, la chanteuse et comédienne douarneniste bretonnante Nolwenn Korbell.
Sein, « la plus belle scène du monde »

« La demande venant de François Spinec, ça a été oui tout de suite, commente la future marraine. Il fait partie de ces gens qui parlent encore breton au quotidien et à Sein, ceux qui parlent breton ont encore un rapport très vivant à la langue. Ensuite, c’est Sein. Une île qui m’émeut. J’ai chanté là-bas en 2013, pour la première Nuit Blanche. Le quai de Sein, c’est la plus belle scène du monde, non ? Et enfin, être marraine d’une vedette de sauvetage, c’est un symbole très fort. Secourir d’autres humains, ce n’est pas rien ! Je suis très honorée, même si je ne sais pas encore en quoi consistera ma mission ».
Un vrai rôle d’ambassadrice

.../...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP