Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Sabella. De l’énergie à revendre

Sabella. De l’énergie à revendre

Dernière mise à jour le samedi 26 janvier 2019

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 13 /11/18
Visualiser l’article original


Elle est l’une des cinq entreprises spécialisées dans l’hydrolien à l’échelle planétaire. Dix ans après sa création, Sabella poursuit son développement, sur les bords de l’Odet. Après avoir remis à l’eau la D10 dans les eaux du Fromveur il y a quelques jours, les 20 ingénieurs quimpérois travaillent à l’obtention de marchés, pour connecter des terres reculées aux quatre coins de la planète.

En juillet dernier, Naval énergie, l’un des groupes industriels investis dans le développement de l’hyrdolien jetait l’éponge, pointant du doigt une absence d’ambition française pour l’énergie renouvelable créée à partir des courants de marée. Dans quelques jours, le gouvernement devrait en partie lui donner raison en dévoilant la nouvelle programmation pluriannuelle de l’énergie. Le développement des énergies renouvelables devrait se faire au détriment de l’hydrolien. « L’État n’est pas complètement convaincu. Je crains qu’il n’y ait pas d’appel d’offres à l’horizon 2028 », admet Jean-François Daviau. Le Quimpérois qui fêtera le dixième anniversaire de Sabella, vendredi, ne baisse pas pour autant les bras. Cette semaine, il entend obtenir l’inscription de l’énergie hydrolienne dans le document.
Dix ans après l’immersion, à Bénodet, de la première hydrolienne expérimentale née au sein du bureau d’études quimpérois de l’entreprise, la filière énergétique en est toujours à ses premiers balbutiements, pas encore capable de passer au stade industriel qui pourrait créer quelque 300 emplois sur le port de Brest.

Aux quatre coins de la planète

.
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP