19 juillet : Pêche : un premier navire immobilisé grâce aux nouvelles normes de travail18 juillet : Mer d’Arabie. Une inquiétante « zone morte » ne cesse de s’étendre 17 juillet : Civelles. Le nouveau « trafic de stups »11 juillet : Marée orange. L’étonnante Noctiluca scintillans 10 juillet : Sud Finistère. Marée colorée : l’eau est redevenue claire [Vidéo] 9 juillet : Marée colorée. Le phénomène pourrait s’étendre, le phytoplancton en cause 5 juillet : Marseille : Un réseau de braconniers de poissons pêchés dans les calanques à la barre4 juillet : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juillet : Baie de Concarneau. Un mystérieux champ de cratères unique en Europe 2 juillet : Algaia. « Le potentiel de la filière algue est considérable » 1er juillet : Le gouvernement lance un plan solaire pour porter le taux d’énergies renouvelables à 32% en 203030 juin : Océanopolis. « Objectif plancton » ce samed29 juin : Brexit. Brest accueillera le centre de surveillance maritime européen28 juin : à bord du bolide de la Police des Mers du Morbihan27 juin : Fouesnant. Un banc de dauphins filmé aux Glénan [Vidéo] 26 juin : L’huître triploïde, la mort de l’ostréiculture traditionnelle ?25 juin : Camaret (29) : Emmanuel Macron salue les sauveteurs en mer et garantit leurs moyens23 juin : Bretagne. Ils scrutent le bruit des hommes qui pollue les mer20 juin : Des pêcheurs bloquent les ports pour protester contre la pêche électrique19 juin : Boulogne-sur-Mer. Action pour protester contre la pêche électrique 18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale
Accueil > Actualités de la mer > Sables de mer. Remous à terre

Sables de mer. Remous à terre

Dernière mise à jour le samedi 14 février 2015

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 13 Février 2015
Visualiser l’article original



Lundi, Emmanuel Macron recevra à Paris les différentes parties engagées dans le conflit autour du projet d’extraction de sables marins en baie de Lannion, revu hier à la baisse par l’opérateur. Ce télescopage marin entre économie et écologie a déjà connu d’autres épisodes tendus aux Glénan, à l’île de Sein (29) et à Erdeven dans le Morbihan.

Emmanuel Macron est décidément sur tous les fronts. Lundi, c’est au titre de ministre en charge des mines qu’il intervient dans le dossier de Lannion puisque l’exploitation de fonds marins requiert des permis miniers.
Toutes les parties prenantes seront représentées dans cette rencontre qui pourrait être déterminante pour l’attribution ou non du permis qui a reçu successivement les feux verts du commissaire enquêteur, du préfet et du conseil d’État alors que Ségolène Royal, ministre de l’Écologie a dit son opposition au site envisagé, entre deux zones Natura 2000, à environ sept kilomètres au large de Lannion et Locquirec (29).
Hier, l’opérateur a annoncé qu’il revoyait à la baisse son projet (ci-dessous). La fin du maërl Le produit recherché, ce sont en l’occurrence des sables coquilliers ainsi appelés car ils contiennent des débris de coquillages, riches de ce calcaire recherché pour compenser l’acidité des sols agricoles et favoriser les rendements. Ces sables ont longtemps été négligés car la Bretagne possédait un véritable trésor sous-marin, le maërl. Au fil de millions d’années, ce gisement s’est constitué de débris d’une algue marine ayant la particularité de laisser derrière elle une sorte de squelette calcaire, très riche en minéraux dont le calcium et le magnésium.
Pendant des décennies, c’est le fameux maërl des Glénan (29) mais également de la baie de Saint-Brieuc et d’autres sites plus confidentiels qui ont assuré les meilleurs amendements. Mais au tournant du siècle, deux éléments allaient se conjuguer pour mettre fin à l’exploitation. D’abord des relevés bathymétriques indiquant que l’exploitation du maërl avait creusé un véritable canyon sous-marin aux Glénan. Mais surtout, on prit soudain conscience du rôle éminemment écologique du maërl, dont les anfractuosités constituent une nurserie pour les micro-organismes et les larves de plusieurs espèces nobles, de la coquille saint-jacques au turbot.
Après une longue controverse entre exploitant (200 emplois) et administration, l’extraction fut définitivement arrêtée et le maërl classé « habitat d’intérêt communautaire » par le Grenelle de l’Environnement.
Le Peuple des Dunes en force.....

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP