15 août : Finistère. Poisson cru : la préfecture appelle à la vigilance 14 août : Eau de mer. 22 degrés en rade de Brest ! 13 août : Insolite Bientôt des crevettes "Made in Bretagne"10 août : Requin-pèlerin. Toujours bien mystérieux9 août : Insolite Bientôt des crevettes "Made in Bretagne"8 août : Le Chili devient le premier pays d’Amérique latine à interdire les sacs en plastique8 août : Alimentation. Manger des algues n’est pas si bon pour la santé 6 août : Des raies dangereuses se rapprochent des côtes françaises1er août : La colère de Laury Thilleman contre le plastique dans la mer31 juillet : La mer sera bientôt dans la Constitution26 juillet : Pêche au bar. Les ligneurs s’en prennent aux bolincheurs24 juillet : Paradeep. À l’abordage du marché nautique ! 23 juillet : Brexit. Les pêcheurs toujours dans le bleu 21 juillet : Les députés inscrivent la préservation des mers et des océans dans la Constitution19 juillet : Pêche : un premier navire immobilisé grâce aux nouvelles normes de travail18 juillet : Mer d’Arabie. Une inquiétante « zone morte » ne cesse de s’étendre 17 juillet : Civelles. Le nouveau « trafic de stups »11 juillet : Marée orange. L’étonnante Noctiluca scintillans 10 juillet : Sud Finistère. Marée colorée : l’eau est redevenue claire [Vidéo] 9 juillet : Marée colorée. Le phénomène pourrait s’étendre, le phytoplancton en cause 5 juillet : Marseille : Un réseau de braconniers de poissons pêchés dans les calanques à la barre4 juillet : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juillet : Baie de Concarneau. Un mystérieux champ de cratères unique en Europe 2 juillet : Algaia. « Le potentiel de la filière algue est considérable » 1er juillet : Le gouvernement lance un plan solaire pour porter le taux d’énergies renouvelables à 32% en 2030
Accueil > Actualités de la mer > Saint-Jacques. La coquille sous haute protection

Saint-Jacques. La coquille sous haute protection

Dernière mise à jour le samedi 4 novembre 2017

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 02 Novembre 2017
Visualiser l’article original


Depuis un mois, les gisements bretons de coquilles Saint-Jacques s’ouvrent à la pêche, les uns après les autres. Le prélèvement de ce savoureux bivalve reste strictement encadré afin d’en préserver les stocks.

1. Un produit saisonnier prisé. On l’oublie trop souvent, il en est des produits de la mer comme des fruits. Il faut attendre leur maturité pour les prélever. Pour la Saint-Jacques ou Pecten maximus, il s’agit de maturité sexuelle. Soit trois hivers sur les fonds marins en Manche ou dans l’Atlantique. Le mollusque hermaphrodite fait alors le bonheur des gastronomes qui l’apprécient avec (ou sans) le corail blanc crème et orangé qui n’est autre... qu’une glande génitale.

2. Limiter le temps de pêche. Les comités départementaux des pêches qui rassemblent les professionnels se penchent tous les ans sur la question avant de délivrer les licences. Au vu de la campagne précédente et de quelques prélèvements, ils fixent une date d’ouverture, ainsi que le nombre de jours, voire le nombre d’heures de pêche par secteur.

Le sujet est particulièrement sensible sur les gisements très sollicités et les moins productifs où la pêche cesse bien avant la date officielle du 14 mai. Au large de Morlaix, la campagne commencée le 2 octobre a déjà pris déjà fin. Idem sur le gisement de Perros (Lannion).

…/...
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP