18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie 6 avril : Pêche au bar. Deux manifestations samedi dans la Manche
Accueil > Recettes > Par ordre alphabétique > Saint-pierre - Cuisson au court-bouillon

Saint-pierre - Cuisson au court-bouillon

Dernière mise à jour le lundi 27 août 2012

Pour moi le saint-pierre est le premier des trois poissons que je préfère (saint-pierre, barbue, rouget), j’ai mis bien longtemps avant de trouver ce que je considère maintenant comme la cuisson idéale du Saint-Pierre !
Mais comme chacun le sait, le St-pierre est cher et ce poisson, commun en Bretagne et en Normandie il y a 25 ans, devient rare sur les étals !



Saint-pierre bien frais

Ingrédients :

- un saint-pierre de 1 kg 200 pour 2 personnes
- court-bouillon : selon le temps dont vous disposez et vos habitudes, vous pouvez réaliser votre court-bouillon personnel ou utiliser un court-bouillon du commerce.

Matériel :

- vous devez posséder un récipient à fond large en rapport avec la longueur de votre poisson , sa profondeur n’a pas d’importance à partir du moment où votre poisson peut être recouvert de 2 cm de court-bouillon.

- prévoyez de chauffer vos assiettes ainsi que le plat qui vous servira à lever les filets.

- ayez près de vous des pelles ou des spatules nécessaires pour sortir votre poisson de l’eau sans le casser.

Parer votre poisson :

- comme le montre la photo ci-dessus le saint-pierre est un poisson pourvu de nombreux piquants, notamment au niveau de la nageoire caudale.

- les piquants ne sont pas urticants, mais très acérés ; prévoyez donc un bon chiffon plié en quatre.

- à l’aide de ciseaux costauds, couper les nageoires au ras du dos, du ventre
ainsi que de la queue, et les barbillons.

- couper derrière la tête afin de détacher celle-ci ; attention au genre de scutelles qui risquent de vous blesser.

Votre poisson est prêt à la cuisson !

Cuisson :

- le temps de cuisson dépend avant tout de l’épaisseur de votre poisson !
- un saint-pierre de 1 kg demande un temps de cuisson d’environ 11 minutes, un poisson de 2 kg environ 19 minutes.

- mettez votre court-bouillon à chauffer jusqu’à ébullition et baisser la source de chaleur.
- dès que votre poisson est dans l’eau, faites en sorte que l’eau frémisse et régler la source de chaleur sur cette température.

- en cas de doute, décoller légèrement la chair de l’arête ; ce ne doit pas être rose, ni gluant, mais attention une cuisson trop longue vous fait perdre beaucoup de saveurs et détruit rapidement la texture si particulière de la chair du saint-pierre !

- égoutter votre poisson sur un plat garni d’un torchon plié en quatre
- retirer la peau et lever les filets, vous remarquerez qu’ils ont chacun la forme d’un poisson (c’est à ma connaissance le seul poisson qui a cette particularité).

Vous accompagnerez votre poisson :

- d’un beurre blanc,
- d’un beurre fondu citronné
- ou encore de la sauce spéciale poissons plats
- et de légumes (chou-fleur, purée de pommes de terre, épinards) etc...

Commentaires :

- le saint-pierre était très fréquent sur les côtes normandes et bretonnes il y a moins de 30 ans.
- depuis 4 à 5 ans il disparaît peu à peu des étals.
- la sur-pêche, mais surtout la pêche des juvéniles, a fait tarir la ressource.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP