19 avril : Pétoncle. L’or noir de la rade de Brest15 avril : Côtes-d’Armor. Un homard bleu très rare pêché dans la baie de Saint-Brieuc 13 avril : Le grand débarquement des méduses a commencé7 avril : Étoiles de mer. Draguées pour protéger les moules 4 avril : 22 % de la flore bretonne a disparu, est menacée ou quasi-menacée31 mars : Un plan européen pour "sauver" les stocks de poissons en Méditerranée29 mars : Brexit. Les pêcheurs veulent des garanties27 mars : Huître creuse. La sauvage gagne du terrain23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin15 mars : Poisson. L’élevage est-il l’avenir du sauvage ? 14 mars : Calédonie. Les holothuries, un trésor convoité11 mars : Comité régional des pêches. Olivier Le Nezet réélu président
Accueil > Les espèces > Transformées > Conserves - Sardine

Conserves - Sardine

Dernière mise à jour le vendredi 21 avril 2017


Ce joli petit poisson a été et reste, pour les connaisseurs, « la conserve de référence » !
Il faut se rappeler qu’elle a été en Bretagne, en Vendée et en Méditerrannée une pourvoyeuse de travail pour la pêche, les ports, la conserverie et ses salariées, et les épiceries !
Elle reste aujourd’hui encore l’une des conserves très prisées par les consommateurs !

Si vous vous intéressez à la sardine en boîte, vous avez très certainement été interpellés par des dénominations du genre « à l’ancienne » et vous vous êtes certainement offusqués de la différence de prix avec une boîte de sardines "quelconque" ?

Pourtant "la préparation à l’ancienne" (frite dans l’huile), assure un résultat gustatif hors du commun comparée aux méthodes industrielles rapides nouvelles (cuisson à la vapeur).


Mode de préparation et de conditionnement de la sardine à l’huile à l’ancienne :
  1. Seules les sardines très fraîches sont utilisées, les plus petites sont réservées aux conserves "haut de gamme.
  2. Dès l’arrivée à l’usine, les sardines sont plongées dans un bain de saumure (lavage, écaillage, raffermissement de la chair).
  3. L’étripage est réalisé par des ouvrières expertes (étêtage et enlevement des viscères)
  4. Elles sont rangées par taille sur des grilles.
  5. Elles sont lavées à l’eau, puis séchées à l’air chaud.
  6. Puis les grilles portant les sardines sont plongées dans un bain d’huile d’arachide à 130 ° durant 3 minutes.
  7. Les sardines sont égouttées et séchées durant 6 heures.
  8. Ensuite viennent le parage et la mise en boîte (elles sont raccourcies, coupées, en fonction des boîtes, et disposées dans la boîte, à plat ou sur tranche).
  9. Remplissage et sertissage (les boîtes passent sous un jet d’huile, d’arachide, d’olive) après quoi les boites sont serties mécaniquement.
  10. Les boîtes sont ensuite autoclavées et donc stérilisées durant un minimum de 35 minutes.

En 2000 les sardines consommées en France représentaient 13 000 tonnes.

L’avis des Canadiens sur la sardine en conserve


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP