18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas3 octobre : Coquilles Saint-Jacques. Préserver la ressource 2 octobre : Espadon. Des quotas dès 2017 pour contrer la surpêche en Méditerranée1er octobre : La mer Méditerranée en danger face au tourisme de masse selon WWF30 septembre : Bolinche on a pris en mains notre destin28 septembre : Aquaculture. Un potentiel et des barrages 27 septembre : Piraterie. Une coopération payante26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel
Accueil > Actualités de la mer > Satellites SMOS et Aquarius, de multiples applications pour étudier le (...)

Satellites SMOS et Aquarius, de multiples applications pour étudier le changement climatique

Dernière mise à jour le mardi 16 avril 2013


Satellites SMOS et Aquarius, de multiples applications pour étudier le changement climatique

Filières
Mer

Publié par :
Technopôle Brest-Iroise
Contact :
Murièle Couchevellou Contactez nous
Tél : 02 98 05 07 01
Publié le : 15 avril 2013

Brève

Du 15 au 17 avril au Centre Ifremer Bretagne, à Brest, 130 scientifiques d’une vingtaine de pays ont échangé sur la mesure de la salinité de surface des océans et l’humidité des sols depuis l’Espace.

Une coopération internationale exemplaire

Co-organisée par l’Ifremer, l’Agence Spatiale Européenne (ESA), l’Agence Spatiale Américaine (NASA), l’Agence Spatiale Française (CNES) et le programme COST (European Cooperation in Science and Technology), cette conférence internationale inédite va permettre aux spécialistes mondiaux de dresser un bilan des données obtenues après quelques années d’exploration du satellite SMOS1 (lancé il y a 3 ans, Europe) et Aquarius (lancé il y a 2 ans, Etats-Unis).

« C’est un bel exemple de coopération entre l’Europe et les Etats Unis, un échange de bonnes pratiques sans précédent pour mieux appréhender les deux variables clefs du changement climatique que sont la salinité océanique et l’humidité des sols » souligne Nicolas Reul, responsable du projet à l’Ifremer.

« C’est la première fois que les spécialistes scientifiques de ces deux missions spatiales complémentaires se réunissent dans une conférence internationale pour comparer l’intégralité des données obtenues. SMOS et Aquarius sont notamment complémentaires par leur couverture spatiale et temporelle et par les angles de leurs prises de vue. La combinaison des deux données facilite la mise en place de cartes de salinité encore plus stables, précises et robustes » précise-t-il.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP