19 février : Dauphins. Magique rencontre en rade 16 février : Faut-il vraiment manger des algues ?15 février : Criées bretonnes. Des efforts payés de retour 12 février : Pêche au bar : « Oui dans le sud, non au nord » de la Bretagne 10 février : Éolien flottant. « Brest est le site idéal » 8 février : Pêche à pied. Les précautions à prendre 6 février : Tara Pacific. La Station biologique à bord 5 février : Coquillages. Interdiction de les pêcher2 février : Lorient. 45,5 t de thon rouge pêchées illégalement : 135.000€ d’amendes 1er février : Manche. Certaines zones de pêche interdites 31 janvier : Roscoff. Ils découvrent des millions de gènes inconnus30 janvier : Pêche. En Normandie, le Brexit complique la donne 29 janvier : Erwan Le Roux. « C’est un écran de fumée » 27 janvier : Poisson de saison. Le bar à part 26 janvier : Les ports de Boulogne et Calais bloqués pour protester contre la pêche électrique 25 janvier : Pêcheurs de bars. La fronde s’organise24 janvier : pacifique Naufrage en mer de Chine : quelles conséquences pour l’environnement ?23 janvier : Le Combat contre la pêche électrique en Europe22 janvier : Bar. La position du porte-parole des ligneurs 21 janvier : Bactéries. La pollution détectée en temps réel19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension 6 janvier : Pêche. Au nord, les Bretons privés de bar !
Accueil > Actualités de la mer > Scapêche. « On apprend de nouvelles techniques »

Scapêche. « On apprend de nouvelles techniques »

Dernière mise à jour le mardi 17 mars 2015

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 00 Mars 2015
Visualiser l’article original



Flore Limantour Régulièrement accusé de dévaster les grands fonds par les ONG comme Bloom, l’armement lorientais Scapêche, dirigé par Fabien Dulon, s’est engagé dans une démarche vertueuse et passe une nouvelle étape en limitant depuis janvier sa pêche en eaux profondes.
Depuis janvier, les poissons de grands fonds ne représentent plus que 25 % des captures. Comment y êtes-vous parvenu ?
Tout simplement, on ne descend plus au-delà de 800 m.
Alors que l’an dernier encore on atteignait les 1.000 à 1.100 m de profondeur, contre 1.400 dans les années 2000.
Du coup, certaines espèces de grand fond comme le grenadier ont quasiment disparu de la production les deux dernières semaines. Il ne devrait plus représenter que 10 à 15 % à l’avenir, en fonction de la saisonnalité.
En revanche, on pêche plus de lieu noir et de merlu... Il va falloir tenir avec nos quotas jusqu’à la fin de l’année.
Que représente la pêche profonde pour la Scapêche ? 35 % des captures l’an dernier. 25 % depuis deux mois. On aimerait descendre à 20 % contre 60 % dans les années 2000.
Il y aura toujours de la pêche de grands fonds, car certains poissons tels le sabre ou la dorade rose sont pêchés à 400 m.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP