19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie 6 avril : Pêche au bar. Deux manifestations samedi dans la Manche5 avril : Risques côtiers. Le Parc naturel du golfe et l’UBO mesurent l’érosion4 avril : Climat. Même un réchauffement de 2° aura une incidence importante 3 avril : Accastillage textile. L’idée qui prend le large2 avril : Innovation. Le plastique, leur carburant !1er avril : Brexit. Les pêcheurs anglais eux aussi sont inquiets 31 mars : Grandes marées. De retour dès ce samedi ! 28 mars : Charente. Au secours des civelles27 mars : Erdeven. TK-Bremen : le cargo échoué ressort du sable 26 mars : Brest. Niveau de la mer : ça monte toujours plus vite23 mars : Pleubian. Une brèche béante dans le Sillon de Talbert22 mars : Bars en péril. Quels coupables ?13 mars : Saint-Nazaire. STX présente ses nouveaux paquebots écolo12 mars : Pêche au bar interdite. Près de 650 manifestants à Morlaix10 mars : Mer. Une filière qui embauche 9 mars : Le froid fait s’échouer des milliers d’étoiles de mer8 mars : Vincent Campredon. « Montrer au monde que la mer est l’avenir de l’humanité » 7 mars : Marée. Un dauphin échoué à Plougoulm, un autre sauvé à Santec 5 mars : Norrd-Finistère. Un très vieux coquillage découvert
Accueil > Actualités de la mer > Scapêche. « On apprend de nouvelles techniques »

Scapêche. « On apprend de nouvelles techniques »

Dernière mise à jour le mardi 17 mars 2015

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 00 Mars 2015
Visualiser l’article original



Flore Limantour Régulièrement accusé de dévaster les grands fonds par les ONG comme Bloom, l’armement lorientais Scapêche, dirigé par Fabien Dulon, s’est engagé dans une démarche vertueuse et passe une nouvelle étape en limitant depuis janvier sa pêche en eaux profondes.
Depuis janvier, les poissons de grands fonds ne représentent plus que 25 % des captures. Comment y êtes-vous parvenu ?
Tout simplement, on ne descend plus au-delà de 800 m.
Alors que l’an dernier encore on atteignait les 1.000 à 1.100 m de profondeur, contre 1.400 dans les années 2000.
Du coup, certaines espèces de grand fond comme le grenadier ont quasiment disparu de la production les deux dernières semaines. Il ne devrait plus représenter que 10 à 15 % à l’avenir, en fonction de la saisonnalité.
En revanche, on pêche plus de lieu noir et de merlu... Il va falloir tenir avec nos quotas jusqu’à la fin de l’année.
Que représente la pêche profonde pour la Scapêche ? 35 % des captures l’an dernier. 25 % depuis deux mois. On aimerait descendre à 20 % contre 60 % dans les années 2000.
Il y aura toujours de la pêche de grands fonds, car certains poissons tels le sabre ou la dorade rose sont pêchés à 400 m.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP