19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !31 octobre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie30 octobre : À la criée d’Erquy, Guy devait donner de la voix pour vendre le poisson 29 octobre : Morbihan. Les physalies débarquent, on oublie la baignade ! 28 octobre : Une baleine de 15 m s’échoue sur une plage à l’île de Ré 27 octobre : Pêche. Du thon rouge en Manche ! 26 octobre : La production mondiale de bananes menacée par un champignon25 octobre : Pêche. Répondre aux défis de demain à Itechmer 23 octobre : Halles à marée. Comment internet valorise le poisson 21 octobre : ArticleLorient. Le saint-pierre marocain débarque à Keroman !20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)
Accueil > Actualités de la mer > Sécurité sanitaire : l’Anses et l’InVS signent un accord cadre de (...)

Sécurité sanitaire : l’Anses et l’InVS signent un accord cadre de coopération

Dernière mise à jour le mardi 17 avril 2012

Article paru sur le site "News Press" - Mercredi 11 Avril 2012
Visualiser l’article original



Sécurité sanitaire : l’Anses et l’InVS signent un accord cadre de coopération

Le 10 avril 2012, Marc Mortureux, directeur général de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation de l’environnement et du travail (Anses) et Françoise Weber, directrice générale de l’Institut de veille sanitaire (InVS), ont signé une convention cadre dont l’objectif est de renforcer les relations déjà existantes entre ces deux acteurs majeurs du dispositif national de sécurité sanitaire. Dans ce cadre, ils fixent trois thèmes de travail prioritaires : la surveillance intégrée des expositions aux substances chimiques, la veille et la vigilance sanitaire et la lutte contre les maladies infectieuses.

Créée le 1er juillet 2010, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a pour mission d’évaluer les risques pour la santé humaine, animale et végétale et de contribuer, ainsi, à assurer la sécurité des travailleurs et des consommateurs. Cette activité repose sur une expertise scientifique indépendante et pluraliste avec le concours de comités d’experts extérieurs. Cette mission centrale est nourrie par les connaissances générées par des activités de veille, de recherche et de référence et se traduit par des recommandations formulées aux pouvoirs publics.

L’Institut de veille sanitaire (InVS), pour sa part, a pour mission de surveiller l’état de santé de la population, d’assurer la veille et la vigilance sanitaire, d’alerter les pouvoirs publics en cas de menace pour la santé publique et de contribuer à la gestion des crises sanitaires. En cas d’alerte, l’InVS recommande toute mesure ou action appropriée pour prévenir ou atténuer l’impact de cette menace.

Considérant la complémentarité des missions des deux agences, des collaborations naturelles existent déjà (dioxines et incinérateurs, PCB,...). Il s’agit donc aujourd’hui pour les deux institutions d’aller plus loin dans la coordination et l’échange, notamment par l’élaboration d’un programme de travail annuel conjoint établi sur la base de l’identification de convergences dans leur programme de travail respectif.

Cet accord permet également de renforcer et d’optimiser leur coopération en fixant 3 thèmes de travail prioritaires :

1. Surveillance intégrée des expositions aux substances chimiques :
- la mise en commun des données biologiques d’imprégnation humaine (biosurveillance) recueillies par l’InVS et des données de consommation alimentaire et de contamination des aliments et des travaux d’expertise de l’Anses. Cette collaboration permettra une meilleure caractérisation des expositions et facilitera l’interprétation des indicateurs biologiques d’exposition,

2. Veille, vigilance sanitaire :
- une mutualisation des données recueillies par l’InVS via le réseau des centres anti-poison et de toxicovigilance. Ces données contribueront aux travaux d’évaluation des risques menés par l’Anses, et notamment dans le domaine des produits phytopharmaceutiques, des biocides et des médicaments vétérinaires,

3. Lutte contre les maladies infectieuses :
- un approfondissement des coopérations existantes entre les équipes des centres nationaux de référence de l’InVS et des laboratoires nationaux de référence de l’Anses,
- des coopérations en matière d’épidémiologie animale et humaine, notamment concernant les maladies animales transmissibles à l’homme (zoonoses).



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP