21 octobre : Audierne. Des homards bleu, blanc et rouge réunis à l’Aquashow 20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc7 octobre : Grand Pavois. Le salon nautique met le cap sur l’environnement 6 octobre : Saint-Jacques. La pêche raisonnée a payé 5 octobre : Rade de Brest. Qualité de l’eau : le préfet jette un pavé dans la mare4 octobre : Ils mesurent la couleur de la mer... pour le bien de tous3 octobre : Les pêcheurs normands écœurés après l’ouverture de la pêche à la coquille : “Les anglais ont tout gratté !”2 octobre : Traité Vers une protection de la haute mer 1er octobre : Coquille Saint-Jacques. Ouverture de la pêche lundi29 septembre : Bar. La pêche récréative peut reprendre lundi en Nord-Bretagne 27 septembre : SeaCleaners26 septembre : Quand la science aide à faire tomber les cartels de l’ivoire25 septembre : Algues brunes. Le bon filon d’une entreprise bretonne rticle paru sur le site "Le Télégramme :"...24 septembre : Bar. Le ras-le-bol des ligneurs 23 septembre : La Bretagne ne veut pas rater le train 22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert21 septembre : Le Croizic. La première éolienne flottante française a commencé à produire de l’électricité 20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques8 septembre : Climat. Jean Jouzel : « Il faut agir tout de suite » 7 septembre : Saint-Jacques. Accord renouvelé entre pêcheurs britanniques et français
Accueil > Actualités de la mer > Séisme et tsunami. Six chercheurs brestois en Italie

Séisme et tsunami. Six chercheurs brestois en Italie

Dernière mise à jour le samedi 5 octobre 2013

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 04 octobre 2013
Visualiser l’article original



À quand les prochains séisme et tsunami majeurs en Méditerranée ? Pour en savoir plus, une équipe de six chercheurs brestois (IUEM, Ifremer, Shom) ont embarqué, mardi, pour le sud de l’Italie.

Ils s’apprêtent à réaliser une campagne d’observation sous-marine de 23 jours à bord d’un navire d’Ifremer, le Suroît. Objectif : en savoir davantage sur les failles majeures créées par le chevauchement des plaques européenne et africaine dans l’est de la Sicile.

Le dernier séisme majeur en 1908

Et ce n’est pas un hasard s’ils ont choisi de concentrer leurs efforts dans ce secteur maritime. « Il s’agit de la zone européenne la plus touchée par les séismes et les tsunamis associés, et assurément la plus meurtrière depuis les cinq derniers siècles, puisqu’on évalue à 200.000 le nombre de victimes dans cette région de l’Italie », résume Marc-André Gutsher, géologue marin à l’Institut universitaire européen de la mer (IUEM). Le dernier séisme de grande ampleur (autour de 7,5 sur l’échelle de Richter) date du 10 décembre 1908. Il a frappé la région de Messine et aurait fait autour de 72.000 morts. « Nous sommes dans un secteur à déplacement lent des plaques, sans grand bruit et sans activité clairement visible ». On parle volontiers de zone traître et mal connue, d’un endroit qui peut à tout moment déclencher un séisme majeur mais sans doute pas au-dessus de 7,5 d’après la taille des failles connues. D’ailleurs, les chercheurs ne sont pas complètement d’accord sur celles qui présentent le plus de risques. « Nous allons nous efforcer de travailler au-dessus des plus grosses failles, autour de celles qui à notre avis pourraient déclencher les prochains cataclysmes ».

Cartographier et carotter

À l’aide de sondeurs multifaisceaux, l’équipe internationale composée d’une dizaine de Français va étudier précisément la couche superficielle des sédiments. Puis, à travers de puissantes ondes acoustiques, ils tenteront de mieux représenter la première couche de sédiments. Une opération de carottage essayera de remonter encore dans le temps en tentant d’affiner la périodicité de ces séismes majeurs, au-delà des traces écrites laissées par l’homme. L’idée d’un grand séisme tous les siècles fait trembler des Italiens, épargnés depuis 1908. Le sujet est vital pour les villes côtières du sud de l’Italie comme celles de Malte et de la côte occidentale de la Grèce. « Si on imagine un séisme d’une puissance maximum de 7,5, la vague du tsunami pourrait atteindre entre 3 et 5 mètres, à l’image du terrible cataclysme de Catane (60.000 morts en 1693), dont l’origine reste encore à éclaircir ».

Un peu moins risqué sur la Côte d’Azur

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP