18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension 6 janvier : Pêche. Au nord, les Bretons privés de bar !5 janvier : Bar. Les apnéistes privés de leur poisson roi 4 janvier : Bonne Année, Meilleurs voeux3 janvier : En Complèment (La pêche du Bar suite)2 janvier : Repas de fête. Chers homards et langoustines Décembre 2017 : Pêche au bar. Prière de le remettre à l’eau !Décembre 2017 : Mer. Un distributeur automatique d’huîtres et moules !Décembre 2017 : Conseil municipal. « La numéro 3 » au menu Décembre 2017 : Huîtres. Parfumées au citron ou à la framboiseDécembre 2017 : Climat. Les bienfaits secrets des micro-algues Décembre 2017 : Erquy. Un plongeur apnéiste surpris avec 157 coquilles Saint-Jacques Décembre 2017 : Rade de Brest. Les huîtres et les pétoncles disparaissent Décembre 2017 : Quand la glace fond, les animaux trinquent !Décembre 2017 : Les criées jouent la transparence Décembre 2017 : Océanopolis. L’importance du plancton en 3DDécembre 2017 : COMMUNIQUÉ DE PRESSE NATIONAL I PARIS I 20...Décembre 2017 : BretagneFinistèreBrest Record tour du monde solitaire : François Gabart sur la ligne d’arrivée entre 04h00 et 07h30Décembre 2017 : Plancton. La mer vaut bien une symphonie Décembre 2017 : Golfe du Morbihan. Une cité de l’huître en 2020 Décembre 2017 : Abeilles. La vente de deux pesticides suspendueDécembre 2017 : Bretagne Nord. Les plaisanciers privés de barDécembre 2017 : Huîtres. Sous haute surveillance Décembre 2017 : Pêche électrique. Intermarché vent deboutDécembre 2017 : Erdeven. Un thon rouge échoué à la barre d’Étel Décembre 2017 : Grands Fonds : Ifremer dévoile son prochain robot sous-marinDécembre 2017 : Glénan. Début de la saison de la pêche à la coquille Saint-JacquesDécembre 2017 : Quotas de pêche. Des débats jugés "puérils"Décembre 2017 : Pêche illégale. Un drone de surveillance testé en baie de Saint-Brieuc Décembre 2017 : Huîtres plates et pétoncles noirs. Hécatombe en rade de BrestDécembre 2017 : Pêche. « Il manquera 500 marins dans cinq ans »
Accueil > Actualités de la mer > Senne danoise. La petite pêche proteste

Senne danoise. La petite pêche proteste

Dernière mise à jour le vendredi 7 mars 2014

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 05 Fevrier 2014
Visualiser l’article original



Senne danoise. La petite pêche proteste

Pour ou contre la senne danoise, ce grand filet de plus en plus prisé dans le nord de l’Europe ? Les acteurs et les défenseurs de la pêche côtière bretonne n’en veulent pas et le font savoir. La question fait actuellement l’objet de discussions au sein d’un groupe de travail piloté par le Comité national des pêches. Entre chalut de fonds et senne tournante, la senne danoise pourrait voir son accès facilité à la bande côtière. C’est la crainte de l’association des Ligneurs de la pointe de Bretagne et de la plate-forme Petite pêche française, formulée dans un communiqué. « Cette technique conduit des bateaux de pêche parmi les plus gros bateaux français à intensifier leur présence dans la bande côtière dans les quelques secteurs géographiques qui leur sont aujourd’hui autorisés (Pays de Loire essentiellement). Parallèlement, ils multiplient les interventions pour obtenir un accès à l’ensemble de la bande côtière et notamment aux zones côtières Bretagne, Poitou-Charentes et Aquitaine. »

Décideurs intéressés

Les associations de petite pêche dénoncent « un parti pris manifeste » des instances nationales pour un accès facilité de l’engin dans la bande côtière, et ce « au mépris des délibérations locales ou régionales pour la plupart favorables à une interdiction pure et simple de l’engin dans la bande côtière ». « En répétant à l’envie qu’une délibération nationale l’emporte toujours sur les délibérations régionales, en dénonçant un possible anathème à l’encontre de tel ou tel engin, en réclamant d’entrée de jeu que soient imaginés des protocoles de cohabitation dans la zone des 6 à 12 milles, le Comité national des pêches prend fait et cause pour un accès facilité de l’engin dans l’espace côtier », résume Gwen Pennarun, le président de l’association des Ligneurs de la pointe de Bretagne et coprésident de la plateforme petite pêche. Vu les enjeux et les intérêts particuliers de certains décideurs oeuvrant au sein des comités de pêcheurs, les associations en appellent à l’arbitrage par les services de l’Etat.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP