19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !31 octobre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie30 octobre : À la criée d’Erquy, Guy devait donner de la voix pour vendre le poisson 29 octobre : Morbihan. Les physalies débarquent, on oublie la baignade ! 28 octobre : Une baleine de 15 m s’échoue sur une plage à l’île de Ré 27 octobre : Pêche. Du thon rouge en Manche ! 26 octobre : La production mondiale de bananes menacée par un champignon25 octobre : Pêche. Répondre aux défis de demain à Itechmer 23 octobre : Halles à marée. Comment internet valorise le poisson 21 octobre : ArticleLorient. Le saint-pierre marocain débarque à Keroman !20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)
Accueil > Actualités de la mer > Si on ne fait pas de paris, on sera en panne d’innovation

Si on ne fait pas de paris, on sera en panne d’innovation

Dernière mise à jour le mardi 5 mars 2013

Article paru
sur le site "Monde Sciences" - 28 Février 2013
Visualiser l’article original


Le physicien Pierre Papon a été directeur général du CNRS et président de l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer). Dans son livre Bref récit du futur (Albin Michel, 2012), il dresse un inventaire de ce que la science et la technologie pourraient apporter à l’horizon 2050 pour répondre aux défis qui se posent à l’humanité. Dans un grand entretien présenté en introduction du hors-série "Futur" publié par Le Monde, il décrit l’exercice prospectif auquel il s’est livré. Extraits.

Qu’est-ce que la prospective ? Tout d’abord, il faut préciser ce qu’elle n’est pas. La prospective, ce n’est pas de la prévision : on explore des sentiers possibles vers l’avenir, qui sont chaotiques, totalement incertains. Et donc on fait des hypothèses sur des évolutions, ou des scénarios à vingt, trente, quarante, cinquante ans, voire le siècle. (...) Je crois à la nécessité de la prospective parce qu’elle est une partie du processus de décision, notamment pour faire des paris sur l’avenir dans le domaine de la science et de la technologie. Si on ne fait pas de paris, on sera en panne d’innovation. (...)

Comment procède-t-on ? Il n’y a pas de méthode scientifique. Pour faire de la prévision technologique, il y a ce qu’on appelle les Delphi, où vous interrogez des experts, par exemple : "Quand pensez-vous que la fusion thermonucléaire va pouvoir être appliquée ?" Alors certains disent 2030, 2040, 2050. Moi j’ai tendance à dire : "Probablement jamais." Vous êtes sur une question un peu fermée, prisonnier d’une technique. Ces méthodes étaient souvent utilisées par les Américains ou les entreprises qui travaillaient notamment pour la défense ou l’aviation, là où l’avenir est, disons, à peu près programmable, même si vous savez que vous avez des verrous à faire sauter sur le plan technique

Mais, dans la plupart des domaines, ce genre de méthode ne marche pas. Alors, comment est-ce que je procède ? Eh bien, je pars des publications scientifiques, de livres, j’interroge un certain nombre de scientifiques. L’idée est, un peu comme un géologue, de repérer où des ruptures, des changements de paradigme pourraient se produire. (...)
Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP