20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Solar Impulse 2 survole la Chine

Solar Impulse 2 survole la Chine

Dernière mise à jour le mardi 28 avril 2015

Article paru
sur le site "Le Point" - 21 Avril 2015
Visualiser l’article original



L’avion révolutionnaire piloté par le Suisse Bertrand Piccard, qui vole à la seule énergie solaire, a entamé mardi la sixième étape de son tour du monde.
L’avion Solar Impulse 2, qui vole à la seule énergie solaire, a entamé tôt mardi la sixième étape de son tour du monde, durant laquelle il devait survoler une bonne partie de la Chine. L’appareil révolutionnaire, piloté par le Suisse Bertrand Piccard, a décollé de l’aéroport de Chongqing (sud-ouest) à 6 h 6 locale (0 h 6 lundi en France), à destination de Nankin (est), ont indiqué les organisateurs. "L’équipe (du centre de contrôle mission basé à Monaco) a pu identifier des conditions acceptables aujourd’hui, pas faciles, car il y a quand même des nuages sur la route", a déclaré le pilote dans une interview en vol, diffusée en direct sur le site Solarimpulse.

L’avion, à l’envergure impressionnante de 72 mètres, ne devait initialement faire qu’une brève escale à Chongqing. Il y est finalement resté trois semaines, cloué au sol par des conditions météorologiques défavorables. Mégalopole à la croissance ébouriffante, Chongqing est fréquemment enveloppée de brumes, aggravées par une pollution persistante, qui n’ont pas aidé à recharger les batteries au lithium de l’appareil. Des vents contraires ont aussi retardé le départ.
17 000 cellules photovoltaïques

L’un des deux pilotes de l’avion solaire, André Borschberg, a de surcroît dû retourner temporairement en Suisse pour effectuer un contrôle médical en raison de migraines. Le voyage de Chongqing à Nankin devrait durer 14 à 20 heures, selon les estimations.

.../...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP