25 septembre : Algues brunes. Le bon filon d’une entreprise bretonne rticle paru sur le site "Le Télégramme :"...24 septembre : Bar. Le ras-le-bol des ligneurs 23 septembre : La Bretagne ne veut pas rater le train 22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert21 septembre : Le Croizic. La première éolienne flottante française a commencé à produire de l’électricité 20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques8 septembre : Climat. Jean Jouzel : « Il faut agir tout de suite » 7 septembre : Saint-Jacques. Accord renouvelé entre pêcheurs britanniques et français 6 septembre : Pêche au bar. L’interdiction levée pour les pêcheurs amateurs 5 septembre : Haute mer. Un réservoir de ressources génétiques en manque de régulation 4 septembre : Consommation d’algues : attention au risque d’excès d’iode !3 septembre : CO2, la mer défoncée à l’acide 2 septembre : Mer. Les pros du port défendent Brest et Roscoff1er septembre : Pêche au gros. « Perfection ou punition »31 août : Le saviez-vous ? Des orques croisent en mer d’Iroise31 août : Pêche au thon rouge. C’est du sport ! 30 août : Poisson cru. Gare à l’Anisakis 29 août : Saint-Jacques. Pêcheurs français et anglais s’affrontent en mer 28 août : Saint-Brieuc. Patrons-pêcheurs et acolytes condamnés pour un trafic de coquilles27 août : Glénan. Une baleine à bec échouée aux Moutons25 août : Chaleur estivale. Le thon aime, les huîtres et moules souffrent 24 août : Lorient. Keroman : la belle saison de la sardine et du thon23 août : Pêcher un bar et le garder. L’amende peut être salée22 août : Des huîtres pour faire revenir la biodiversité dans la mer du Nord 21 août : Côtes-d’Armor. Ils sont accueillis par un requin en rentrant au port 20 août : Algues vertes. En retard, elles sont de retour 18 août : Floride. La vie aquatique de la côte ouest décimée par une « marée rouge » 17 août : Le Canada veut interdire des pesticides nocifs pour les abeilles16 août : Fil & Fab. Des objets fabriqués à partir de filets de pêche 15 août : Finistère. Poisson cru : la préfecture appelle à la vigilance 14 août : Eau de mer. 22 degrés en rade de Brest ! 13 août : Insolite Bientôt des crevettes "Made in Bretagne"
Accueil > Actualités de la mer > Sous les éoliennes, la mer

Sous les éoliennes, la mer

Dernière mise à jour le samedi 2 mars 2013

Article paru
sur le site "Environnement on line" - 26 Février 2013
Visualiser l’article original


Les poissons démersaux (c’est à dire vivant près des fonds) de la baie de Saint-Brieuc (22) sont passés ce mois-ci sous la loupe du bureau d’études In Vivo. Celui-ci conduit en effet le suivi de la biodiversité du futur parc éolien en mer d’Ailes Marines.

Cette coentreprise fondée par Iberdrola et Eole-Res a remporté en avril 2012 l’appel d’offres sur l’éolien en mer pour implanter au large du Cap Fréhel 100 éoliennes (500 MW) sur 77 km2. Le suivi des milieux vivants constitue l’un des cinq volets de l’étude d’impact qui doit être bouclée d’ici à avril 2014. Il porte sur les chiroptères et l’avifaune comme pour un parc éolien terrestre mais aussi sur les mammifères marins, le benthos et cinq ressources halieutiques déterminées avec le comité des pêches et des élevages marins des Côtes d’Armor.

« Ces campagnes environnementales représentent un investissement de plusieurs millions d’euros », estime Emmanuel Rolin, directeur du projet Ailes Marines. L’Ifremer a été chargé d’évaluer les stocks de coquilles Saint-Jacques en octobre 2012, ce qu’il réitérera en 2013 et 2014. « La première campagne automne/hiver réalisée par In Vivo sur les araignées de mer, les bulots, les bivalves et les poissons démersaux est terminée. Ce suivi se poursuivra pendant 30 mois grâce à deux campagnes annuelles », précise Consuelo Mercedes, responsable développement chez Ailes Marines.

L’état initial de l’avifaune et des mammifères marins sera également évalué sur 24 mois grâce à des observations mensuelles par bateau et par avion ». Ce suivi qui viendra étayer l’étude d’incidence Natura 2000 qui sera rendue en octobre sera présenté du 28 mars au 23 juillet dans le cadre du débat public organisé sur le projet.Les poissons démersaux (c’est à dire vivant près des fonds) de la baie de Saint-Brieuc (22) sont passés ce mois-ci sous la loupe du bureau d’études In Vivo. Celui-ci conduit en effet le suivi de la biodiversité du futur parc éolien en mer d’Ailes Marines.

Cette coentreprise fondée par Iberdrola et Eole-Res a remporté en avril 2012 l’appel d’offres sur l’éolien en mer pour implanter au large du Cap Fréhel 100 éoliennes (500 MW) sur 77 km2. Le suivi des milieux vivants constitue l’un des cinq volets de l’étude d’impact qui doit être bouclée d’ici à avril 2014. Il porte sur les chiroptères et l’avifaune comme pour un parc éolien terrestre mais aussi sur les mammifères marins, le benthos et cinq ressources halieutiques déterminées avec le comité des pêches et des élevages marins des Côtes d’Armor.

« Ces campagnes environnementales représentent un investissement de plusieurs millions d’euros », estime Emmanuel Rolin, directeur du projet Ailes Marines. L’Ifremer a été chargé d’évaluer les stocks de coquilles Saint-Jacques en octobre 2012, ce qu’il réitérera en 2013 et 2014. « La première campagne automne/hiver réalisée par In Vivo sur les araignées de mer, les bulots, les bivalves et les poissons démersaux est terminée. Ce suivi se poursuivra pendant 30 mois grâce à deux campagnes annuelles », précise Consuelo Mercedes, responsable développement chez Ailes Marines.

L’état initial de l’avifaune et des mammifères marins sera également évalué sur 24 mois grâce à des observations mensuelles par bateau et par avion ». Ce suivi qui viendra étayer l’étude d’incidence Natura 2000 qui sera rendue en octobre sera présenté du 28 mars au 23 juillet dans le cadre du débat public organisé sur le projet.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP