21 juillet : Les députés inscrivent la préservation des mers et des océans dans la Constitution19 juillet : Pêche : un premier navire immobilisé grâce aux nouvelles normes de travail18 juillet : Mer d’Arabie. Une inquiétante « zone morte » ne cesse de s’étendre 17 juillet : Civelles. Le nouveau « trafic de stups »11 juillet : Marée orange. L’étonnante Noctiluca scintillans 10 juillet : Sud Finistère. Marée colorée : l’eau est redevenue claire [Vidéo] 9 juillet : Marée colorée. Le phénomène pourrait s’étendre, le phytoplancton en cause 5 juillet : Marseille : Un réseau de braconniers de poissons pêchés dans les calanques à la barre4 juillet : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juillet : Baie de Concarneau. Un mystérieux champ de cratères unique en Europe 2 juillet : Algaia. « Le potentiel de la filière algue est considérable » 1er juillet : Le gouvernement lance un plan solaire pour porter le taux d’énergies renouvelables à 32% en 203030 juin : Océanopolis. « Objectif plancton » ce samed29 juin : Brexit. Brest accueillera le centre de surveillance maritime européen28 juin : à bord du bolide de la Police des Mers du Morbihan27 juin : Fouesnant. Un banc de dauphins filmé aux Glénan [Vidéo] 26 juin : L’huître triploïde, la mort de l’ostréiculture traditionnelle ?25 juin : Camaret (29) : Emmanuel Macron salue les sauveteurs en mer et garantit leurs moyens23 juin : Bretagne. Ils scrutent le bruit des hommes qui pollue les mer20 juin : Des pêcheurs bloquent les ports pour protester contre la pêche électrique19 juin : Boulogne-sur-Mer. Action pour protester contre la pêche électrique 18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale
Accueil > Actualités de la mer > Tara. « Il y a des déchets plastique partout »

Tara. « Il y a des déchets plastique partout »

Dernière mise à jour le vendredi 21 novembre 2014

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 12 Novembre 2014
Visualiser l’article original



La goélette Tara est attendue à Lorient le samedi 22 novembre, au terme d’une expédition de sept mois en mer Méditerranée, à la chasse aux déchets plastique.
Entretien avec le capitaine du voilier, Martin Hertau, à quelques jours de la fin de cette campagne scientifique et de sensibilisation du grand public.
Quels sont les objectifs scientifiques de l’expédition Tara Méditerranée ?
C’est une mission d’études sur les déchets plastiques en mer Méditerranée : répartition spatiale des fragments de plastique flottants - des déchets de 0,3 mm à 50 mm - mais aussi leurs caractéristiques chimiques. Ainsi que les microbes attachés à ces plastiques et le plancton en contact avec ces fragments.
Pourquoi avoir choisi la mer Méditerranée ?
En raison de ses particularités... 90 % des déchets que l’on trouve dans cette mer proviennent de la terre. Les zones côtières méditerranéennes abritent une très forte densité de population. Et 30 % du trafic maritime mondial s’y concentre. Bien qu’elle ne représente que 0,8 % de la surface océanique mondiale, la Méditerranée abrite 8 % de la diversité biologique marine mondiale.
C’est une mer quasi-fermée dont l’eau met 90 ans à se renouveler.
Comment avez-vous procédé techniquement ?
Nous avons utilisé un filet manta - un filet de surface avec des ailes, d’où son nom pour collecter les micro et macro-déchets entre la surface de l’eau et 20 cm de profondeur. C’est le même principe que celui utilisé sur les missions de 2011 (Pacifique) et 2013 (Arctique) mais en plus léger.
Les prélèvements ont été faits en différents endroits : loin des grandes villes, au large des métropoles et dans les courants - à l’intérieur, à l’extérieur et dans les courants proprement dits.
Quels sont les premiers enseignements ?
Nous avons réalisé 280 filets mantas en sept mois...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP