20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie 6 avril : Pêche au bar. Deux manifestations samedi dans la Manche5 avril : Risques côtiers. Le Parc naturel du golfe et l’UBO mesurent l’érosion4 avril : Climat. Même un réchauffement de 2° aura une incidence importante 3 avril : Accastillage textile. L’idée qui prend le large2 avril : Innovation. Le plastique, leur carburant !1er avril : Brexit. Les pêcheurs anglais eux aussi sont inquiets 31 mars : Grandes marées. De retour dès ce samedi ! 28 mars : Charente. Au secours des civelles27 mars : Erdeven. TK-Bremen : le cargo échoué ressort du sable 26 mars : Brest. Niveau de la mer : ça monte toujours plus vite23 mars : Pleubian. Une brèche béante dans le Sillon de Talbert22 mars : Bars en péril. Quels coupables ?13 mars : Saint-Nazaire. STX présente ses nouveaux paquebots écolo12 mars : Pêche au bar interdite. Près de 650 manifestants à Morlaix10 mars : Mer. Une filière qui embauche 9 mars : Le froid fait s’échouer des milliers d’étoiles de mer8 mars : Vincent Campredon. « Montrer au monde que la mer est l’avenir de l’humanité » 7 mars : Marée. Un dauphin échoué à Plougoulm, un autre sauvé à Santec
Accueil > Actualités de la mer > Tara Océans. Retour aux sources en Arctique

Tara Océans. Retour aux sources en Arctique

Dernière mise à jour le samedi 11 mai 2013

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 06 Mai 2013
Visualiser l’article original


Cette nouvelle aventure scientifique « Tara Océans Polar Circle » durera sept mois. Elle conduira marins et scientifiques du deux mâts de la Russie au Canada, en passant par l’Alaska et le Groënland, une circumnavigation de 25.000 km empruntant les passages du nord-est et du nord-ouest, pendant la fonte de la banquise en été. La clef de voûte de cette expédition autour du pôle Nord est, encore une fois, l’étude du plancton, d’origine végétale (phytoplancton) ou animale (zooplancton), des virus aux larves de poissons, dans la foulée de la précédente circumnavigation de Tara, de 2009 à 2012, sur les mers et océans... à l’exception de l’Arctique. Une moisson de quelque 30.000 échantillons de micro-organismes marins a été recueillie pendant cette dernière expédition. Elle est actuellement à l’étude dans plusieurs grands laboratoires de biologie marine. Mais, ont constaté les scientifiques, plus de 60 % des gènes déjà identifiés parmi ces échantillons étaient inconnus des biologistes marins. L’objectif général de ce tour de l’Arctique est donc de parfaire et de conclure cette première étude intégrée des écosystèmes planctoniques (98 % du volume de la biosphère) qui absorbent 50 % du CO2.

Record de fonte de la banquise d’été

Pour Étienne Bourgois, le patron des expéditions Tara, « ce tour de l’Arctique prend tout son sens alors que la banquise d’été a enregistré, l’année dernière, un record historique de fonte et fut réduite à 3,4 millions de km², une superficie jamais atteinte depuis que des mesures scientifiques existent ». « Observer l’éventuel impact de ce réchauffement dans les hautes latitudes sur l’évolution de l’écosystème planctonique, à l’origine de la vie sur Terre, est vital », poursuit Étienne Bourgois. Les scientifiques français embarqués sur Tara mais aussi russes et canadiens, vont procéder à une quinzaine de stations de prélèvements à diverses profondeurs et en lisière de banquise, là où l’activité planctonique est la plus importante, notamment lors des blooms (efflorescence) printaniers. En complément de cette approche biologique globale, d’autres questions spécifiques à l’Arctique seront abordées, comme l’évaluation des taux de mercure présents dans l’atmosphère et dans la mer ou encore, la concentration de particules de plastique.

Première réussie en 2007

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP