21 octobre : Audierne. Des homards bleu, blanc et rouge réunis à l’Aquashow 20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc7 octobre : Grand Pavois. Le salon nautique met le cap sur l’environnement 6 octobre : Saint-Jacques. La pêche raisonnée a payé 5 octobre : Rade de Brest. Qualité de l’eau : le préfet jette un pavé dans la mare4 octobre : Ils mesurent la couleur de la mer... pour le bien de tous3 octobre : Les pêcheurs normands écœurés après l’ouverture de la pêche à la coquille : “Les anglais ont tout gratté !”2 octobre : Traité Vers une protection de la haute mer 1er octobre : Coquille Saint-Jacques. Ouverture de la pêche lundi29 septembre : Bar. La pêche récréative peut reprendre lundi en Nord-Bretagne 27 septembre : SeaCleaners26 septembre : Quand la science aide à faire tomber les cartels de l’ivoire25 septembre : Algues brunes. Le bon filon d’une entreprise bretonne rticle paru sur le site "Le Télégramme :"...24 septembre : Bar. Le ras-le-bol des ligneurs 23 septembre : La Bretagne ne veut pas rater le train 22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert21 septembre : Le Croizic. La première éolienne flottante française a commencé à produire de l’électricité 20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques8 septembre : Climat. Jean Jouzel : « Il faut agir tout de suite » 7 septembre : Saint-Jacques. Accord renouvelé entre pêcheurs britanniques et français
Accueil > Actualités de la mer > Tara Pacific. La Station biologique à bord

Tara Pacific. La Station biologique à bord

Dernière mise à jour le mardi 6 février 2018

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 00 Janvier 2018
Visualiser l’article original


Depuis plus d’un an, le bateau Tara arpente l’océan Pacifique pour dresser un bilan de l’état de santé du récif corallien.
Sont étudiés, les poissons, les coraux mais aussi le plancton de cet écosystème fragile.
C’est la raison pour laquelle deux scientifiques de la Station biologique de Roscoff ont pu embarquer.
Elles nous racontent leur travail. À l’âge de 10 ans, Sarah Romac découvre les expéditions vers les pôles de Jean-Louis Étienne sur son « Antartica », et attrape le virus de la science... mais aussi de l’aventure. Alors quand, à l’été 2016, elle monte à bord du même bateau, aujourd’hui devenu Tara, pour la mission Pacifique, c’est l’aboutissement d’un rêve.
« Je me suis dit wouah ! C’est une chance d’allier la recherche et le terrain ! ». Depuis le début de la mission, la jeune femme de 35 ans a embarqué quatre fois : au Panama, pour le début des prélèvements, en Polynésie française, au Japon et enfin en Nouvelle-Zélande, cet été, pour la remise en état du bateau avant la deuxième partie de l’expédition.
« Pas une croisière ! »
Autant d’escales qui font rêver. « Mais ce n’est pas une croisière ! », précise la jeune femme accompagnée de Morgane Ratin, 36 ans, qui a, elle aussi, embarqué six semaines, à la fin de l’été, entre Sydney et Nouméa. À bord, les journées démarrent à 7 h. Les scientifiques embarquent sur des semi-rigides pour rejoindre les lieux de travail.
« Contrairement aux autres expéditions où tout se faisait depuis Tara, on est obligé de travailler depuis des annexes car il y a peu de profondeur ». Pendant les prélèvements de coraux et de poissons, « un plongeur dirige le tuyau pour prélever l’eau.
Et sur le semi-rigide, l’autre pompe à la main. C’est du sport ! On prélève 100 litres d’eau de mer, au plus près des colonies », détaille Sarah Romac. L’après-midi, rebelote, avec l’eau de surface du récif : l’équipe plancton prélève de nouveau 100 litres d’eau, à la surface. Un plongeur réalise aussi des prélèvements avec un filet à plancton accroché sur un scooter sous-marin. Ensuite, c’est le moment du traitement : l’eau est filtrée puis fixée. Avant de rejoindre les 23 laboratoires partenaires, dont la Station biologique de Roscoff.

Cruciaux prélèvements

…/...
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP