20 février : Algues vertes. "L’Etat et les élus ont encore failli" 19 février : Dauphins. Magique rencontre en rade 16 février : Faut-il vraiment manger des algues ?15 février : Criées bretonnes. Des efforts payés de retour 12 février : Pêche au bar : « Oui dans le sud, non au nord » de la Bretagne 10 février : Éolien flottant. « Brest est le site idéal » 8 février : Pêche à pied. Les précautions à prendre 6 février : Tara Pacific. La Station biologique à bord 5 février : Coquillages. Interdiction de les pêcher2 février : Lorient. 45,5 t de thon rouge pêchées illégalement : 135.000€ d’amendes 1er février : Manche. Certaines zones de pêche interdites 31 janvier : Roscoff. Ils découvrent des millions de gènes inconnus30 janvier : Pêche. En Normandie, le Brexit complique la donne 29 janvier : Erwan Le Roux. « C’est un écran de fumée » 27 janvier : Poisson de saison. Le bar à part 26 janvier : Les ports de Boulogne et Calais bloqués pour protester contre la pêche électrique 25 janvier : Pêcheurs de bars. La fronde s’organise24 janvier : pacifique Naufrage en mer de Chine : quelles conséquences pour l’environnement ?23 janvier : Le Combat contre la pêche électrique en Europe22 janvier : Bar. La position du porte-parole des ligneurs 21 janvier : Bactéries. La pollution détectée en temps réel19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension
Accueil > Actualités de la mer > Tara Pacific. La Station biologique à bord

Tara Pacific. La Station biologique à bord

Dernière mise à jour le mardi 6 février 2018

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 00 Janvier 2018
Visualiser l’article original


Depuis plus d’un an, le bateau Tara arpente l’océan Pacifique pour dresser un bilan de l’état de santé du récif corallien.
Sont étudiés, les poissons, les coraux mais aussi le plancton de cet écosystème fragile.
C’est la raison pour laquelle deux scientifiques de la Station biologique de Roscoff ont pu embarquer.
Elles nous racontent leur travail. À l’âge de 10 ans, Sarah Romac découvre les expéditions vers les pôles de Jean-Louis Étienne sur son « Antartica », et attrape le virus de la science... mais aussi de l’aventure. Alors quand, à l’été 2016, elle monte à bord du même bateau, aujourd’hui devenu Tara, pour la mission Pacifique, c’est l’aboutissement d’un rêve.
« Je me suis dit wouah ! C’est une chance d’allier la recherche et le terrain ! ». Depuis le début de la mission, la jeune femme de 35 ans a embarqué quatre fois : au Panama, pour le début des prélèvements, en Polynésie française, au Japon et enfin en Nouvelle-Zélande, cet été, pour la remise en état du bateau avant la deuxième partie de l’expédition.
« Pas une croisière ! »
Autant d’escales qui font rêver. « Mais ce n’est pas une croisière ! », précise la jeune femme accompagnée de Morgane Ratin, 36 ans, qui a, elle aussi, embarqué six semaines, à la fin de l’été, entre Sydney et Nouméa. À bord, les journées démarrent à 7 h. Les scientifiques embarquent sur des semi-rigides pour rejoindre les lieux de travail.
« Contrairement aux autres expéditions où tout se faisait depuis Tara, on est obligé de travailler depuis des annexes car il y a peu de profondeur ». Pendant les prélèvements de coraux et de poissons, « un plongeur dirige le tuyau pour prélever l’eau.
Et sur le semi-rigide, l’autre pompe à la main. C’est du sport ! On prélève 100 litres d’eau de mer, au plus près des colonies », détaille Sarah Romac. L’après-midi, rebelote, avec l’eau de surface du récif : l’équipe plancton prélève de nouveau 100 litres d’eau, à la surface. Un plongeur réalise aussi des prélèvements avec un filet à plancton accroché sur un scooter sous-marin. Ensuite, c’est le moment du traitement : l’eau est filtrée puis fixée. Avant de rejoindre les 23 laboratoires partenaires, dont la Station biologique de Roscoff.

Cruciaux prélèvements

…/...
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP