21 octobre : ArticleLorient. Le saint-pierre marocain débarque à Keroman !20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas3 octobre : Coquilles Saint-Jacques. Préserver la ressource 2 octobre : Espadon. Des quotas dès 2017 pour contrer la surpêche en Méditerranée1er octobre : La mer Méditerranée en danger face au tourisme de masse selon WWF30 septembre : Bolinche on a pris en mains notre destin28 septembre : Aquaculture. Un potentiel et des barrages 27 septembre : Piraterie. Une coopération payante26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel
Accueil > Actualités de la mer > Tara. Plongée dans les récifs coralliens

Tara. Plongée dans les récifs coralliens

Dernière mise à jour le mercredi 1er juin 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 28 Mai 2016
Visualiser l’article original


Depuis 2003, la goélette scientifique Tara sillonne les continents.
Aujourd’hui, elle quittera Lorient pour sa 11e expédition. Son port d’attache se prépare à hisser le grand pavois pour le départ de l’équipe de chercheurs qui, pendant deux ans et demi, vont ausculter les récifs coralliens du Pacifique.
Trois ans après sa dernière grande expédition, « Tara Oceans » (2009-2013), qui l’avait menée dans les eaux de l’Arctique pour mieux connaître l’écosystème planctonique marin, Tara larguera les amarres aujourd’hui pour mettre le cap sur l’Asie et le Pacifique. Arrivée fin novembre 2014 à Lorient, son port d’attache, la goélette s’attaque à un nouveau défi : d’ici septembre 2018, parcourir 100.000 km et voguer sur sept mers et océans (océan Atlantique, mer des Caraïbes, océan Pacifique sud, mers de Chine orientale et méridionale, mer des Salomon, mer de Corail).
L’objectif de cette 11e expédition étant de dresser un état des lieux de la biodiversité corallienne. Selon Serge Planes, chercheur au CNRS et directeur scientifique de l’expédition, « Tara Pacific tentera de dévoiler la biodiversité d’un récif. Le but est de se faire une idée réelle de la diversité globale d’une colonie corallienne ».
Une équipe de 70 scientifiques
Durant ces deux ans et demi, l’équipe de Tara va prélever 40.000 échantillons susceptibles d’apporter de nouveaux éléments sur le rôle encore inconnu d’organismes comme les virus, bactéries et micro-algues impliqués dans l’adaptation des récifs coralliens et d’appréhender leurs capacités d’adaptation aux changements climatiques et environnementaux.
Pour l’équipage de Tara, composé de six marins et sept scientifiques en permanence (sur les 70 scientifiques interterdisciplinaires coordonnés par le CNRS et le Centre scientifique de Monaco, qui se relaieront à bord), ce seront 30 pays visités donnant lieu à 70 escales et à une traversée (la plus longue) de 31 jours de navigation qui les mènera (sans escale) de Taiwan à Fidji.
Lorient en fête pour son départ

.../...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP