20 février : Algues vertes. "L’Etat et les élus ont encore failli" 19 février : Dauphins. Magique rencontre en rade 16 février : Faut-il vraiment manger des algues ?15 février : Criées bretonnes. Des efforts payés de retour 12 février : Pêche au bar : « Oui dans le sud, non au nord » de la Bretagne 10 février : Éolien flottant. « Brest est le site idéal » 8 février : Pêche à pied. Les précautions à prendre 6 février : Tara Pacific. La Station biologique à bord 5 février : Coquillages. Interdiction de les pêcher2 février : Lorient. 45,5 t de thon rouge pêchées illégalement : 135.000€ d’amendes 1er février : Manche. Certaines zones de pêche interdites 31 janvier : Roscoff. Ils découvrent des millions de gènes inconnus30 janvier : Pêche. En Normandie, le Brexit complique la donne 29 janvier : Erwan Le Roux. « C’est un écran de fumée » 27 janvier : Poisson de saison. Le bar à part 26 janvier : Les ports de Boulogne et Calais bloqués pour protester contre la pêche électrique 25 janvier : Pêcheurs de bars. La fronde s’organise24 janvier : pacifique Naufrage en mer de Chine : quelles conséquences pour l’environnement ?23 janvier : Le Combat contre la pêche électrique en Europe22 janvier : Bar. La position du porte-parole des ligneurs 21 janvier : Bactéries. La pollution détectée en temps réel19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension
Accueil > Actualités de la mer > Taxe mouillage. La Bretagne épargnée

Taxe mouillage. La Bretagne épargnée

Dernière mise à jour le jeudi 12 mars 2015

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 11 Mars 2015
Visualiser l’article original


Chaque année, des centaines de bateaux mouillent le long du littoral corse.
Chaque année, des centaines de bateaux mouillent le long du littoral corse. Imaginée pour soulager les zones marines protégées de la Corse, la taxe mouillage fait grand bruit jusqu’en Bretagne.
Plaisanciers et professionnels du secteur craignent une extension de la mesure. Le texte prévoit la possibilité pour les collectivités territoriales ou pour les établissements publics qui contribuent à la gestion d’une aire marine protégée mentionnée d’appliquer une redevance de mouillage pour tout navire y mouillant par tout dispositif. Le montant de cette taxe dépendra du temps passé à l’ancre et de la taille (20 € le mètre) du navire.
Première étape ? À l’exception des aires marines de Corse et des Pyrénées Orientales, qui fonctionnent sous la responsabilité de leur collectivité locale, les autres zones marines sensibles sont gérées par l’établissement national des aires marines protégées.
« Ce texte ne peut donc en l’état concerner les autres aires marines et la Bretagne », décrypte la députée de Brest Patricia Adam. Faut-il craindre pour autant une généralisation de la mesure ?
Ils sont nombreux à être montés au créneau depuis l’émergence de ce nouvel impôt censé diminuer la pression des navires de plaisance fréquentant les aires marines de Méditerranée. « Justifiée pour la Corse » La Fédération des industries nautiques ainsi qu’un bon nombre d’associations de pêcheurs plaisanciers n’ont pas tardé à s’opposer à la mesure.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP