21 novembre : Politique de la mer. Les attentes des professionnels20 novembre : Ostréiculture : l’huître naturelle insiste sur l’étiquette à cause des écloseries19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !31 octobre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie30 octobre : À la criée d’Erquy, Guy devait donner de la voix pour vendre le poisson 29 octobre : Morbihan. Les physalies débarquent, on oublie la baignade ! 28 octobre : Une baleine de 15 m s’échoue sur une plage à l’île de Ré 27 octobre : Pêche. Du thon rouge en Manche ! 26 octobre : La production mondiale de bananes menacée par un champignon25 octobre : Pêche. Répondre aux défis de demain à Itechmer 23 octobre : Halles à marée. Comment internet valorise le poisson 21 octobre : ArticleLorient. Le saint-pierre marocain débarque à Keroman !20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine
Accueil > Actualités de la mer > Thalassa. À la pêche de données pour estimer les stocks de poissons

Thalassa. À la pêche de données pour estimer les stocks de poissons

Dernière mise à jour le jeudi 28 mai 2015

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 22 Mai 2015
Visualiser l’article original



Le navire de l’Ifremer a fait une brève escale, hier, au port de commerce de Lorient, le temps d’une relève de l’équipage.
La Thalassa devait appareiller ce matin pour poursuivre sa campagne d’évaluation des ressources de poissons dans le Golfe de Gascogne.
Le navire scientifique n’avait pas fait escale depuis son départ de Brest le 30 avril pour sa campagne dans le Golfe de Gascogne. « Nous avons débuté notre travail de prospection au large du Pays basque. Depuis, nous remontons le golfe jusqu’à la pointe bretonne.
Notre retour à Brest est prévu le 2 juin », précise Mathieu Doray, chercheur à l’Ifremer de Nantes et chef de mission de la campagne Pelgas (Pêcheurs et scientifiques unis pour une meilleure expertise de la ressource dans le Golfe de Gascogne). Chaque année, le navire, qui embarque 50 personnes dont 23 scientifiques, effectue trois campagnes.
L’objectif étant d’estimer la biomasse des petits poissons pélagiques, tout particulièrement l’anchois, la sardine et le maquereau. Ces données sont des éléments qui interviennent ensuite pour établir les quotas définis par l’Union européenne.
Ces études en mer sont cofinancées par Ifremer et l’Union européenne. Sans oublier le soutien de France filière pêche, qui permet la participation de chalutiers. Si les sondeurs acoustiques embarqués sur la Thalassa permettent de détecter et quantifier les bancs de poissons, les pêches réalisées en complément servent à identifier les différentes espèces. Un niveau très haut d’anchois

.../...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP