13 décembre : Coquilles. À bord de l’Eter Vag12 décembre : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 190011 décembre : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ans10 décembre : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique 8 décembre : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault 7 décembre : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes 6 décembre : #AlertePollution 5 décembre : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques 4 décembre : Saint-Philibert. Des plages envahies par des algues rouges 3 décembre : Dauphins. Les pélagiques font du bruit pour les sauver2 décembre : Grands fonds. Un labo commun entre Brest et la Chine 1er décembre : Bar. Les ligneurs craignent la fermeture de la pêche 30 novembre : Hx², la future voiture solaire à usage urbain d’Eco Solar Breizh29 novembre : Algues. L’or vert de la Bretagne28 novembre : Il est crucial de protéger la haute mer pour nous protéger27 novembre : Une bactérie mangeuse de CO2 découverte dans l’océan Pacifique26 novembre : Une chercheuse propose des solutions simples pour sauver les abeilles24 novembre : Ver marin. Visitez l’élevage qui révolutionne la greffe23 novembre : Des produits de la mer pour des gourmands pressés22 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée21 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée19 novembre : Tableau de bord interactif. Suivez la Route du Rhum en direct15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante !
Accueil > Actualités de la mer > Tsunami au Japon : le Pacifique pollué durablement

Tsunami au Japon : le Pacifique pollué durablement

Dernière mise à jour le dimanche 10 mars 2013

Article paru
sur le site "Metro" - 07 Mars 2013
Visualiser l’article original


La puissance du tsunami qui a frappé le Japon en mars 2011 a charrié au large une quantité considérable de déchets de toute sorte. Deux ans après la catastrophe, les débris se sont dispersés, voyageant pour certains jusqu’aux côtes américaines. Début 2012, de premiers débris légers ont échoué sur la côte nord du Pacifique qui devrait recueillir de nouveaux débris dans les prochaines années. Parties d’immeubles, voitures, bateaux, mobilier urbain, matériel de pêche... Les éléments arrachés à la côte japonaise le 11 mars 2011 sont extrêmement variés. Selon les chiffres officiels fournis par le Japon, environ 3 millions et demi de tonnes de débris ont immédiatement coulé et quelque 1,5 million de tonnes ont été entraînées au large.

Pour l’ONG environnementale française Robin des Bois, "le tsunami aurait éjecté dans l’océan Pacifique au minimum l’équivalent de 3.200 années de déchets rejetés en mer par le Japon en situation de routine". Pour appréhender l’étendue de la catastrophe, l’ONG explique que le volume dispersé en quelques heures dans Pacifique serait équivalent à celui accumulé depuis plusieurs décennies dans l’Atlantique et le Pacifique réunis, rapporte l’AFP.

Pollution au plastique

Selon la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), la majorité des modélisations sur le déplacements des débris en mer montre que ces derniers se concentrent principalement au nord et à l’est de l’archipel d’Hawaï. Parmi eux, certaines grosses pièces peuvent représenter encore un danger pour la navigation.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP