15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique 13 juillet : Un iceberg soixante fois plus grand que Paris s’est détaché de l’Antarctique12 juillet : Algues vertes. Tsunami vert le retour10 juillet : Algues vertes. Un second plan mis en oeuvre 7 juillet : Brest. Fin des opérations de pompage sur les épaves de Maersk
Accueil > Actualités de la mer > Un Lorientais invente un nouveau modèle d’hydrolienne

Un Lorientais invente un nouveau modèle d’hydrolienne

Dernière mise à jour le mercredi 11 septembre 2013

Article paru
sur le site "Ouest-France Entreprises" - 10 septembre 2013
Visualiser l’article original


« Elle possède les avantages des autres hydroliennes sans leurs inconvénients. » François Clément est sûr de sa nouvelle création. Cet inventeur indépendant a mis au point un nouveau modèle d’hydrolienne, pour transformer les courants marins et fluviaux en électricité. « Mon prototype est un catamaran de 3 mètres, avec une turbine nouvelle. » Cette dernière tourne autour d’un axe vertical, avec des pales comme celles d’un hélicoptère. Le tout entraîne un alternateur électrique.

Selon François Clément, l’intérêt de cette hydrolienne est qu’elle est très simple à fabriquer, et ce, à faible coût. « La structure de la turbine offre peu de résistance à l’eau pour capter un maximum d’énergie, précise le retraité lorientais. Cette hydrolienne permet de produire de l’électricité, même dans des eaux à faible courant comme celle des fleuves ou des rivières. »
Brevet déposé

Pour sa nouvelle turbine, François Clément a obtenu récemment un brevet à l’Institut national de la propriété industrielle (Inpi). « Le document stipule qu’il n’existe pas de modèle similaire à celui-là. » Avant de délivrer le brevet, des ingénieurs ont vérifié la validité de l’invention. Pour le moment, le prototype n’a été testé que dans l’air. « Mais le milieu aquatique fonctionne comme le milieu aérien. La seule différence est que la puissance de l’eau est 850 fois supérieure à celle de l’air. »
Étude scientifique

L’inventeur indépendant a soumis son hydrolienne à l’étude d’Erwan Salomon, diplômé en mécanique des fluides et en architecture navale. Son analyse qualitative affirme que l’hydrolienne Clément « offre une variété d’implantations possibles » avec un rendement énergétique intéressant. Une étude quantitative du modèle reste toutefois à effectuer, dans l’eau et avec des outils informatiques.
Aucune réponse

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP