15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante ! 3 novembre : Une pieuvre "Dumbo", très rare, observée au large de la Californie 2 novembre : Pour sauver le corail, ces îles paradisiaques ont interdit les crèmes solaires31 octobre : Biodiversité. Le rapport qui accable nos modes de vie 30 octobre : L’expédition Tara rentre à Lorient après 30 mois dans l’océan Pacifique29 octobre : Tara. « Le corail, véritable thermomètre de la planète » 25 octobre : Environnement. SeaBird déploie ses bioplastiques 24 octobre : Grain de Sail. Un voilier pour importer cacao et café 23 octobre : Ostréiculture. Une étude décrypte la surmortalité des huîtres juvéniles 22 octobre : Pêches illégales. Des albatros « espions »21 octobre : Audierne. Des homards bleu, blanc et rouge réunis à l’Aquashow 20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc7 octobre : Grand Pavois. Le salon nautique met le cap sur l’environnement 6 octobre : Saint-Jacques. La pêche raisonnée a payé 5 octobre : Rade de Brest. Qualité de l’eau : le préfet jette un pavé dans la mare4 octobre : Ils mesurent la couleur de la mer... pour le bien de tous
Accueil > Actualités de la mer > Un jeune néerlandais imagine une plateforme pour nettoyer les océans des (...)

Un jeune néerlandais imagine une plateforme pour nettoyer les océans des déchets plastiques

Dernière mise à jour le vendredi 14 juin 2013

Article paru
sur le site "bulletin electronique" - 12 Juin 2013
Visualiser l’article original


Boyan Slat, un jeune néerlandais de 19 ans, propose de nettoyer les quelques 7.25 millions de tonnes de plastique qui encombre les océans. Ces amas de déchets plastiques se retrouvent sous forme d’immenses plaques flottantes dans cinq bassins océaniques : Atlantique nord et sud, Pacifique nord et sud et océan Indien. Dans ces zones, la combinaison des courants marins et de la force de Coriolis liée à la rotation de la Terre crée de gigantesques vortex appelés gyres océaniques, où viennent s’amasser les matières plastiques qui flottent à la surface de l’eau. Avec les quantités de déchets rejetés en mer, ces plaques ont aujourd’hui atteint des proportions démesurées. Ainsi, la surface de la plaque située dans le nord du Pacifique équivaut à un tiers des Etats-Unis ou six fois la France, ce qui lui vaut le surnom de "7ème continent de plastique" ou de "grande poubelle du Pacifique" [1].

Etudiant en ingénierie aérospatiale à l’université de Delft aux Pays-Bas, Boyan Slat a imaginé une plateforme capable de débarrasser les océans de ces déchets plastiques. Son projet, baptisé The Ocean Cleanup Array [2], a été présenté dans le cadre de la conférence TEDx organisée à Delft en octobre 2012 (cf. vidéo ci-dessous). Il ambitionne de nettoyer les océans en 25 ans, à raison de 5 ans pour chaque gyre océanique.

L’une de difficultés pour récupérer ces déchets est leur taille. Ce sont en effet en grande majorité de petits fragments, des micro-plastiques dont le diamètre n’excède pas 5 mm. Ils ne peuvent donc pas être récupérer par des filets car une maille trop fine empêcherait le plancton de traverser. La solution imaginée par le futur ingénieur consiste à déployer un barrage flottant dans lequel seraient déviés les déchets avant d’être acheminés dans une plateforme de récupération. Ce dispositif permettrait ainsi de récupérer les matières plastiques flottantes, y compris celles de très petite taille, et le plancton pourrait nager librement sous la structure. La plateforme serait quant à elle autonome en énergie, alimentée par l’énergie solaire et les courants marins. Enfin, le projet pourrait même s’avérer rentable économiquement puisque le recyclage des matières plastiques récupérées pourrait générer jusqu’à 500 millions de dollars. Toutefois, comme ces déchets se trouvent essentiellement hors des eaux nationales et des zones économiques exclusives, aucuns Etat ne veut en assumer aujourd’hui la responsabilité, et encore moins le coût de nettoyage.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP