26 septembre : Quand la science aide à faire tomber les cartels de l’ivoire25 septembre : Algues brunes. Le bon filon d’une entreprise bretonne rticle paru sur le site "Le Télégramme :"...24 septembre : Bar. Le ras-le-bol des ligneurs 23 septembre : La Bretagne ne veut pas rater le train 22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert21 septembre : Le Croizic. La première éolienne flottante française a commencé à produire de l’électricité 20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques8 septembre : Climat. Jean Jouzel : « Il faut agir tout de suite » 7 septembre : Saint-Jacques. Accord renouvelé entre pêcheurs britanniques et français 6 septembre : Pêche au bar. L’interdiction levée pour les pêcheurs amateurs 5 septembre : Haute mer. Un réservoir de ressources génétiques en manque de régulation 4 septembre : Consommation d’algues : attention au risque d’excès d’iode !3 septembre : CO2, la mer défoncée à l’acide 2 septembre : Mer. Les pros du port défendent Brest et Roscoff1er septembre : Pêche au gros. « Perfection ou punition »31 août : Le saviez-vous ? Des orques croisent en mer d’Iroise31 août : Pêche au thon rouge. C’est du sport ! 30 août : Poisson cru. Gare à l’Anisakis 29 août : Saint-Jacques. Pêcheurs français et anglais s’affrontent en mer 28 août : Saint-Brieuc. Patrons-pêcheurs et acolytes condamnés pour un trafic de coquilles27 août : Glénan. Une baleine à bec échouée aux Moutons25 août : Chaleur estivale. Le thon aime, les huîtres et moules souffrent 24 août : Lorient. Keroman : la belle saison de la sardine et du thon23 août : Pêcher un bar et le garder. L’amende peut être salée22 août : Des huîtres pour faire revenir la biodiversité dans la mer du Nord 21 août : Côtes-d’Armor. Ils sont accueillis par un requin en rentrant au port 20 août : Algues vertes. En retard, elles sont de retour 18 août : Floride. La vie aquatique de la côte ouest décimée par une « marée rouge » 17 août : Le Canada veut interdire des pesticides nocifs pour les abeilles16 août : Fil & Fab. Des objets fabriqués à partir de filets de pêche 15 août : Finistère. Poisson cru : la préfecture appelle à la vigilance 14 août : Eau de mer. 22 degrés en rade de Brest ! 13 août : Insolite Bientôt des crevettes "Made in Bretagne"
Accueil > Actualités de la mer > Un livre "buvable" pour sauver des millions de vies

Un livre "buvable" pour sauver des millions de vies

Dernière mise à jour le samedi 7 juin 2014

Article paru
sur le site "Le Point" - 15 Mai 2014
Visualiser l’article original



Qui aurait pu croire qu’un livre pouvait sauver des millions de vies ? Pas grand monde, sans doute. Mais c’était sans compter sur l’idée révolutionnaire de Theresa Dankovich, une ingénieur travaillant pour l’université de Virginie, dans le sud des États-Unis. Après de longues années de recherche, elle vient de mettre au point un livre dont les pages sont capables de filtrer les impuretés contenues dans l’eau. Le "drinkable book", comprendre littéralement "le livre buvable", est un véritable concentré de technologies. Chaque page est conçue dans un papier contenant des nanoparticules d’argent. Une fois filtrée, l’eau est débarrassée de 99,99 % de ses bactéries, dont notamment celles provoquant le choléra.

Comme la science ne permet pas tout, le "livre buvable" dispense des conseils de prévention. "Nous avons réalisé que les maladies liées à la consommation d’eau non potable sont mortelles, car les gens ne sont pas assez éduqués quant à ses dangers", explique Brian Gartside, le designer de l’objet. Ainsi, les utilisateurs du livre sont invités à ne pas jeter leurs déchets et à ne pas faire leurs besoins dans les eaux consommées. Autre avantage, et pas des moindres, le livre ne coûte que quelques centimes à fabriquer. Et, chacune des pages ayant trente jours de durée de vie, un seul livre est capable de filtrer la consommation...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP