19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !31 octobre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie30 octobre : À la criée d’Erquy, Guy devait donner de la voix pour vendre le poisson 29 octobre : Morbihan. Les physalies débarquent, on oublie la baignade ! 28 octobre : Une baleine de 15 m s’échoue sur une plage à l’île de Ré 27 octobre : Pêche. Du thon rouge en Manche ! 26 octobre : La production mondiale de bananes menacée par un champignon25 octobre : Pêche. Répondre aux défis de demain à Itechmer 23 octobre : Halles à marée. Comment internet valorise le poisson 21 octobre : ArticleLorient. Le saint-pierre marocain débarque à Keroman !20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)
Accueil > Actualités de la mer > Un nouveau robot pour observer les océans

Un nouveau robot pour observer les océans

Dernière mise à jour le lundi 18 février 2013

Article paru sur le site "Figaro actualité nautisme"
- 14
février 2013
Visualiser l’article original


Révolution dans le monde de l’océanographie : le programme international Argo a permis de déployer plus de 3000 flotteurs profileurs sur tous les océans de la planète. Ces petits robots autonomes recueillent des données sur la température et la salinité de la mer, de la surface jusqu’à 2000 mètres de profondeur et les transmettent par satellite en temps réel. Elles sont disponibles sur le site internet Coriolis, à la disposition des scientifiques du monde entier. « C’est un rêve pour un océanographe, commente Pierre-Yves Le Traon, chercheur à l’Ifremer. Le programme nous permet de mieux connaître les effets du changement climatique et du réchauffement des océans. Chaque année, 200 publications scientifiques internationales utilisent les données fournies par Argo. »

La France leader en Europe

Parmi la trentaine de pays impliqués dans cette vaste recherche, la France est leader en Europe. L’Ifremer y joue un rôle très actif. Avec ses partenaires scientifiques et industriels, l’organisme vient de déployer un nouveau flotteur profileur, Deep Arvor, actuellement en fabrication. Il va permettre de repousser encore les limites de l’observation des océans car il pourra plonger jusqu’à 3 500 mètres de profondeur. Par rapport aux anciens flotteurs, il intègre de nouvelles fonctionnalités telles que la télécommande à distance et la haute résolution des images transmises. En plus de la salinité et de la température des eaux, il effectuera aussi des mesures d’oxygène. Deux prototypes vont être testés cette année. Puis vingt-quatre seront déployés en Atlantique nord. La durée de vie d’un flotteur profileur est environ de 4 ans. Il effectue en moyenne 150 cycles de mesures entre la surface et les profondeurs. Depuis les débuts du programme Argo, 700 nouveaux robots sont ainsi mis à l’eau chaque année. A terme, ils seront dotés également de capteurs permettant de mesurer la concentration en chlorophylle et en nitrate de l’eau de mer.

_ Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP