21 janvier : Bactéries. La pollution détectée en temps réel19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension 6 janvier : Pêche. Au nord, les Bretons privés de bar !5 janvier : Bar. Les apnéistes privés de leur poisson roi 4 janvier : Bonne Année, Meilleurs voeux3 janvier : En Complèment (La pêche du Bar suite)2 janvier : Repas de fête. Chers homards et langoustines Décembre 2017 : Pêche au bar. Prière de le remettre à l’eau !Décembre 2017 : Mer. Un distributeur automatique d’huîtres et moules !Décembre 2017 : Conseil municipal. « La numéro 3 » au menu Décembre 2017 : Huîtres. Parfumées au citron ou à la framboiseDécembre 2017 : Climat. Les bienfaits secrets des micro-algues Décembre 2017 : Erquy. Un plongeur apnéiste surpris avec 157 coquilles Saint-Jacques Décembre 2017 : Rade de Brest. Les huîtres et les pétoncles disparaissent Décembre 2017 : Quand la glace fond, les animaux trinquent !Décembre 2017 : Les criées jouent la transparence Décembre 2017 : Océanopolis. L’importance du plancton en 3DDécembre 2017 : COMMUNIQUÉ DE PRESSE NATIONAL I PARIS I 20...Décembre 2017 : BretagneFinistèreBrest Record tour du monde solitaire : François Gabart sur la ligne d’arrivée entre 04h00 et 07h30Décembre 2017 : Plancton. La mer vaut bien une symphonie Décembre 2017 : Golfe du Morbihan. Une cité de l’huître en 2020 Décembre 2017 : Abeilles. La vente de deux pesticides suspendueDécembre 2017 : Bretagne Nord. Les plaisanciers privés de barDécembre 2017 : Huîtres. Sous haute surveillance Décembre 2017 : Pêche électrique. Intermarché vent deboutDécembre 2017 : Erdeven. Un thon rouge échoué à la barre d’Étel Décembre 2017 : Grands Fonds : Ifremer dévoile son prochain robot sous-marinDécembre 2017 : Glénan. Début de la saison de la pêche à la coquille Saint-JacquesDécembre 2017 : Quotas de pêche. Des débats jugés "puérils"
Accueil > Actualités de la mer > Un nouveau robot pour observer les océans

Un nouveau robot pour observer les océans

Dernière mise à jour le lundi 18 février 2013

Article paru sur le site "Figaro actualité nautisme"
- 14
février 2013
Visualiser l’article original


Révolution dans le monde de l’océanographie : le programme international Argo a permis de déployer plus de 3000 flotteurs profileurs sur tous les océans de la planète. Ces petits robots autonomes recueillent des données sur la température et la salinité de la mer, de la surface jusqu’à 2000 mètres de profondeur et les transmettent par satellite en temps réel. Elles sont disponibles sur le site internet Coriolis, à la disposition des scientifiques du monde entier. « C’est un rêve pour un océanographe, commente Pierre-Yves Le Traon, chercheur à l’Ifremer. Le programme nous permet de mieux connaître les effets du changement climatique et du réchauffement des océans. Chaque année, 200 publications scientifiques internationales utilisent les données fournies par Argo. »

La France leader en Europe

Parmi la trentaine de pays impliqués dans cette vaste recherche, la France est leader en Europe. L’Ifremer y joue un rôle très actif. Avec ses partenaires scientifiques et industriels, l’organisme vient de déployer un nouveau flotteur profileur, Deep Arvor, actuellement en fabrication. Il va permettre de repousser encore les limites de l’observation des océans car il pourra plonger jusqu’à 3 500 mètres de profondeur. Par rapport aux anciens flotteurs, il intègre de nouvelles fonctionnalités telles que la télécommande à distance et la haute résolution des images transmises. En plus de la salinité et de la température des eaux, il effectuera aussi des mesures d’oxygène. Deux prototypes vont être testés cette année. Puis vingt-quatre seront déployés en Atlantique nord. La durée de vie d’un flotteur profileur est environ de 4 ans. Il effectue en moyenne 150 cycles de mesures entre la surface et les profondeurs. Depuis les débuts du programme Argo, 700 nouveaux robots sont ainsi mis à l’eau chaque année. A terme, ils seront dotés également de capteurs permettant de mesurer la concentration en chlorophylle et en nitrate de l’eau de mer.

_ Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP