18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie 6 avril : Pêche au bar. Deux manifestations samedi dans la Manche5 avril : Risques côtiers. Le Parc naturel du golfe et l’UBO mesurent l’érosion
Accueil > Actualités de la mer > Un nouveau robot pour observer les océans

Un nouveau robot pour observer les océans

Dernière mise à jour le lundi 18 février 2013

Article paru sur le site "Figaro actualité nautisme"
- 14
février 2013
Visualiser l’article original


Révolution dans le monde de l’océanographie : le programme international Argo a permis de déployer plus de 3000 flotteurs profileurs sur tous les océans de la planète. Ces petits robots autonomes recueillent des données sur la température et la salinité de la mer, de la surface jusqu’à 2000 mètres de profondeur et les transmettent par satellite en temps réel. Elles sont disponibles sur le site internet Coriolis, à la disposition des scientifiques du monde entier. « C’est un rêve pour un océanographe, commente Pierre-Yves Le Traon, chercheur à l’Ifremer. Le programme nous permet de mieux connaître les effets du changement climatique et du réchauffement des océans. Chaque année, 200 publications scientifiques internationales utilisent les données fournies par Argo. »

La France leader en Europe

Parmi la trentaine de pays impliqués dans cette vaste recherche, la France est leader en Europe. L’Ifremer y joue un rôle très actif. Avec ses partenaires scientifiques et industriels, l’organisme vient de déployer un nouveau flotteur profileur, Deep Arvor, actuellement en fabrication. Il va permettre de repousser encore les limites de l’observation des océans car il pourra plonger jusqu’à 3 500 mètres de profondeur. Par rapport aux anciens flotteurs, il intègre de nouvelles fonctionnalités telles que la télécommande à distance et la haute résolution des images transmises. En plus de la salinité et de la température des eaux, il effectuera aussi des mesures d’oxygène. Deux prototypes vont être testés cette année. Puis vingt-quatre seront déployés en Atlantique nord. La durée de vie d’un flotteur profileur est environ de 4 ans. Il effectue en moyenne 150 cycles de mesures entre la surface et les profondeurs. Depuis les débuts du programme Argo, 700 nouveaux robots sont ainsi mis à l’eau chaque année. A terme, ils seront dotés également de capteurs permettant de mesurer la concentration en chlorophylle et en nitrate de l’eau de mer.

_ Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP