19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Un nouveau robot pour observer les océans

Un nouveau robot pour observer les océans

Dernière mise à jour le lundi 18 février 2013

Article paru sur le site "Figaro actualité nautisme"
- 14
février 2013
Visualiser l’article original


Révolution dans le monde de l’océanographie : le programme international Argo a permis de déployer plus de 3000 flotteurs profileurs sur tous les océans de la planète. Ces petits robots autonomes recueillent des données sur la température et la salinité de la mer, de la surface jusqu’à 2000 mètres de profondeur et les transmettent par satellite en temps réel. Elles sont disponibles sur le site internet Coriolis, à la disposition des scientifiques du monde entier. « C’est un rêve pour un océanographe, commente Pierre-Yves Le Traon, chercheur à l’Ifremer. Le programme nous permet de mieux connaître les effets du changement climatique et du réchauffement des océans. Chaque année, 200 publications scientifiques internationales utilisent les données fournies par Argo. »

La France leader en Europe

Parmi la trentaine de pays impliqués dans cette vaste recherche, la France est leader en Europe. L’Ifremer y joue un rôle très actif. Avec ses partenaires scientifiques et industriels, l’organisme vient de déployer un nouveau flotteur profileur, Deep Arvor, actuellement en fabrication. Il va permettre de repousser encore les limites de l’observation des océans car il pourra plonger jusqu’à 3 500 mètres de profondeur. Par rapport aux anciens flotteurs, il intègre de nouvelles fonctionnalités telles que la télécommande à distance et la haute résolution des images transmises. En plus de la salinité et de la température des eaux, il effectuera aussi des mesures d’oxygène. Deux prototypes vont être testés cette année. Puis vingt-quatre seront déployés en Atlantique nord. La durée de vie d’un flotteur profileur est environ de 4 ans. Il effectue en moyenne 150 cycles de mesures entre la surface et les profondeurs. Depuis les débuts du programme Argo, 700 nouveaux robots sont ainsi mis à l’eau chaque année. A terme, ils seront dotés également de capteurs permettant de mesurer la concentration en chlorophylle et en nitrate de l’eau de mer.

_ Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP