22 octobre : Pêches illégales. Des albatros « espions »21 octobre : Audierne. Des homards bleu, blanc et rouge réunis à l’Aquashow 20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc7 octobre : Grand Pavois. Le salon nautique met le cap sur l’environnement 6 octobre : Saint-Jacques. La pêche raisonnée a payé 5 octobre : Rade de Brest. Qualité de l’eau : le préfet jette un pavé dans la mare4 octobre : Ils mesurent la couleur de la mer... pour le bien de tous3 octobre : Les pêcheurs normands écœurés après l’ouverture de la pêche à la coquille : “Les anglais ont tout gratté !”2 octobre : Traité Vers une protection de la haute mer 1er octobre : Coquille Saint-Jacques. Ouverture de la pêche lundi29 septembre : Bar. La pêche récréative peut reprendre lundi en Nord-Bretagne 27 septembre : SeaCleaners26 septembre : Quand la science aide à faire tomber les cartels de l’ivoire25 septembre : Algues brunes. Le bon filon d’une entreprise bretonne rticle paru sur le site "Le Télégramme :"...24 septembre : Bar. Le ras-le-bol des ligneurs 23 septembre : La Bretagne ne veut pas rater le train 22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert21 septembre : Le Croizic. La première éolienne flottante française a commencé à produire de l’électricité 20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques8 septembre : Climat. Jean Jouzel : « Il faut agir tout de suite »
Accueil > Actualités de la mer > Un tour de l’Arctique à la voile et pour la science

Un tour de l’Arctique à la voile et pour la science

Dernière mise à jour le vendredi 18 octobre 2013

Article paru
sur le site "Figaro Nautisme" - 01 octobre 2013
Visualiser l’article original



Mardi 15 octobre 2013 à 11h57

Mots clés : Tara , expédition , arctique , Eric Karsenti , Romain Troublé , glaces , Canada , Sibérie , passage Bellot
Par Figaro Nautisme

La boucle est bouclée. L’équipage de la goélette scientifique Tara vient de clore avec succès cinq mois d’épopée scientifique dans le grand nord.

Tara dans le passage Bellot au Canada. Crédits photo : V.Hilaire / Tara Expéditions

Le deux-mâts Tara est parti le 19 mai dernier de Lorient pour un tour de l’océan Arctique. Sa mission était simple : recueillir du plancton tout au long du parcours pour étudier l’évolution du climat et de la biosphère. Et pourtant, il s’agissait d’une première. Jamais une équipe scientifique n’avait eu l’occasion de réaliser une étude d’une seule traite autour de l’Arctique. Or cet été, le voilier de 36 mètres a réussi à boucler son tour de l’océan polaire - en passant par les passages du Nord-Est, au-dessus de la Sibérie, et du Nord-Ouest, à l’extrême nord du Canada – en ponctuant sa navigation de 17 longues stations scientifiques en bordure de banquise. 4.000 échantillons de plancton sont désormais stockés à bord et ils seront envoyés aux quatre coins du monde pour être étudiés par les meilleurs scientifiques. Cette mission a été rendue possible par une coopération totale entre les marins et les scientifiques. Les uns donnant un coup de main lors de la mise à l’eau du matériel et les autres montant à la passerelle à l’occasion. Lors des escales, tout le monde présente le projet scientifique au public, les marins comme les biologistes ou les océanographes.

Plus de glaçons que prévu

Pour le directeur scientifique de l’expédition, Eric Karsenti, l’étude des écosystèmes marins et de la chaîne planctonique dans les plus hautes latitudes est un "plein succès" en dépit des conditions météorologiques très difficiles. Cet été, la banquise a moins fondu que ce que les scientifiques redoutaient. Elle affichait, à son plus bas niveau, à la mi-septembre, une superficie de 5,1 millions de km2, contre 3,4 millions l’année précédente. Tara s’est donc heurtée à des conditions de navigation "limites". Dans la glace d’abord persistante au début de la mission en août dans le passage du Nord-Est, puis dans la jeune glace rapidement reformée début octobre dans le passage du Nord-Ouest. Mais Tara, avec sa coque arrondie en aluminium, l’expérience de l’équipage du capitaine Loïc Vallette, et l’aide ponctuelle d’un brise-glace, a surmonté les obstacles et navigué au milieu des icebergs et des plaques de glace dérivantes par une température atteignant parfois les -8°C. Grâce au poisson-pilote canadien venu en renfort sur le passage du Nord-Ouest, Tara a pu passer une barrière de 100 kilomètres recouverte à 95% de 15 centimètres de glace, en une demi-journée seulement. "Tout le matériel scientifique qui gelait a tenu bon grâce à un système de réchauffement élaboré spécialement, se félicite Eric Karsenti. Nous avons pu mener à bien l’ensemble de notre mission, au-delà de nos espérances avec une demi-douzaine de stations de prélèvements supplémentaires à celles prévues au minimum sur le papier".

L’expédition met un point final à la mission Tara-Océans d’étude des micro-organismes marins, opérée par la goélette entre 2009 et 2012 sur tous les océans du monde, excepté à l’époque l’océan polaire.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP