20 juin : Des pêcheurs bloquent les ports pour protester contre la pêche électrique19 juin : Boulogne-sur-Mer. Action pour protester contre la pêche électrique 18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale5 juin : Pollution plastique en mer : le navigateur François Gabart lance l’alerte4 juin : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juin : Criées. Innover pour plus de compétitivité 2 juin : Guadeloupe : des écoles fermées à cause des sargasses1er juin : Environnement : les "poubelles de la mer" arrivent en France31 mai : En Gironde, les policiers de la mer traquent les braconniers à l’anguille30 mai : Sargasses : Girardin déplore l’inaction des précédents gouvernements29 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent28 mai : Qu’arrive-t-il aux lançons sur les plages bretonnes ? 26 mai : Les produits de la mer décidément bons pour le coeur !25 mai : Sept ans d’étude pour une première mondiale 24 mai : acidification des océans. L’Ifremer à la pointe23 mai : Grâce au super ordinateur il traque la crépidule en rade de Brest22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure
Accueil > Actualités de la mer > Une balise toulousaine à l’assaut du continent de plastique

Une balise toulousaine à l’assaut du continent de plastique

Dernière mise à jour le mardi 30 avril 2013

Article paru
sur le site "La dépêche" - 29 Avril 2013
Visualiser l’article original


Une expédition va partir fin mai à l’assaut du « 7e continent », une gigantesque plaque de déchets plastiques flottant sur l’océan Pacifique. Un capteur réalisé par des élèves ingénieurs toulousains et le Cnes.

Le réchauffement climatique, la fonte de la banquise ou l’élévation du niveau de la mer sont désormais bien connus du grand public. Ce dernier va découvrir une autre conséquence environnementale de l’inconscience des hommes à la faveur d’une expédition scientifique impliquant des Toulousains, qui va partir fin mai à l’assaut du « 7e continent ». Derrière cette expression se cache une gigantesque plaque de déchets plastiques flottant sur l’océan Pacifique. Rassemblés par les courants marins en un immense vortex appelé « gyre », ces déchets forment un « continent » grand comme six fois la France !

Un an après une première tentative, une expédition va repartir le 20 mai de San Diego, en Californie, pour mieux cerner les conséquences dramatiques de ces plastiques sur l’eau et la faune. À l’origine de cette aventure, Patrick Deixonne, un explorateur guyanais de 48 ans, qui a découvert le « continent » en 2009 lors de sa participation à la course en solitaire à l’aviron Rames-Guyane. Revenu à terre, cet ancien sapeur-pompier au centre spatial de Kourou et membre de la Société des explorateurs français, se documente et s’aperçoit que le « continent », découvert fortuitement par un océanographe américain, Charles Moore, en 1997, n’est pas cartographié car difficilement détectable par les satellites. Dès lors, Patrick Deixonne ambitionne d’étudier l’impact de cette « soupe » de plastiques et mobilise des partenaires.

Parmi ceux-ci le Centre national d’études spatiales (Cnes) mais aussi des élèves ingénieurs de l’Institut Catholique d’Arts et Métiers (ICAM) de Toulouse.
Cinq bouées au total

Ces derniers ont réalisé une bouée dérivante qui sera larguée, avec quatre autres, par Patrick Deixonne au cours de son périple. À l’intérieur de la balise toulousaine baptisée Gyroplastic, différents capteurs vont mesurer les paramètres de l’environnement : température, luminosité, fluorescence, salinité. Dans un second temps, les élèves-ingénieurs toulousains vont développer un capteur qui sera capable de différencier les microdéchets plastiques collectés du plancton, afin de pouvoir déterminer ensuite la concentration de plastiques dans la zone.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP