26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Une centaine de baleines mortes en Nouvelle-Zélande

Une centaine de baleines mortes en Nouvelle-Zélande

Dernière mise à jour le lundi 16 février 2015

Article paru
sur le site "Le Monde Planète" - 14 Février 2015
Visualiser l’article original



Plus de 100 globicéphales, ou baleines-pilotes, échoués sur une plage de Nouvelle-Zélande sont morts, ont fait savoir samedi 14 février les services environnementaux, qui craignent pour la survie de 90 de leurs congénères.

Près de 200 baleines se sont échouées vendredi sur la plage de la presqu’île de Farewell, dans le nord de l’île du sud de la Nouvelle-Zélande.

Profitant de la marée haute, des dizaines de secouristes ont tenté vendredi soir de les remettre à l’eau. Mais les mammifères marins ont repris la direction du rivage pendant la nuit et se sont à nouveau échoués à nouveau, a rapporté Andrew Lamason, porte-parole du service de la protection de l’environnement.

« Environ 150 volontaires prennent soin d’elles autant que possible, notamment en les aspergeant d’eau, a-t-il expliqué. Mais nous nous préparons à une issue assez mauvaise, chaque fois qu’elles s’ensablent à nouveau, leur santé se détériore de façon spectaculaire », a-t-il poursuivi. Il a ajouté qu’une nouvelle tentative de remise à l’eau était prévue pour samedi soir, et que l’euthanasie serait envisagée en cas d’échec.

PAS D’EXPLICATION SCIENTIFIQUE

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP