Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)

Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)

Dernière mise à jour le vendredi 6 octobre 2017

Article paru sur le site "Radio-Canada :"
- 01 Octobre 2017
Visualiser l’article original


Si les produits de la mer sont cuisinés et dégustés sans retenue au Québec, on boude pourtant les restes de poisson et de crustacé, dans lesquels se cache toute une industrie potentielle, notamment destinée à en faire des produits pharmaceutiques et biomédicaux.

Un texte de Laurence Gallant, d’après les informations d’Ariane Perron-Langlois

Le ministre délégué aux Affaires maritimes, Jean D’Amour, souhaite que des composantes comme les carapaces de crustacés soient transformées en des produits à forte valeur ajoutée, plutôt que d’être jetés.

Il croit qu’une telle transformation profiterait à l’économie de tout l’Est du Québec.

« Présentement, il y a à peu près 30 % de la matière qui est transformée au Québec, alors que dans des pays comme l’Islande, on va jusqu’à 85, 90 %. Donc entre les deux, ça s’appelle des emplois, de l’activité économique, et c’est bon pour les régions », estime Jean D’Amour.

C’est une opportunité pour nous qui est à saisir. Quand je parle des biotechnologies marines, j’appelle ça de l’or bleu pour le Québec.
Jean D’Amour, ministre délégué aux Affaires maritimes

…/...
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP