20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie 6 avril : Pêche au bar. Deux manifestations samedi dans la Manche5 avril : Risques côtiers. Le Parc naturel du golfe et l’UBO mesurent l’érosion4 avril : Climat. Même un réchauffement de 2° aura une incidence importante 3 avril : Accastillage textile. L’idée qui prend le large2 avril : Innovation. Le plastique, leur carburant !1er avril : Brexit. Les pêcheurs anglais eux aussi sont inquiets 31 mars : Grandes marées. De retour dès ce samedi ! 28 mars : Charente. Au secours des civelles27 mars : Erdeven. TK-Bremen : le cargo échoué ressort du sable 26 mars : Brest. Niveau de la mer : ça monte toujours plus vite23 mars : Pleubian. Une brèche béante dans le Sillon de Talbert22 mars : Bars en péril. Quels coupables ?13 mars : Saint-Nazaire. STX présente ses nouveaux paquebots écolo12 mars : Pêche au bar interdite. Près de 650 manifestants à Morlaix10 mars : Mer. Une filière qui embauche 9 mars : Le froid fait s’échouer des milliers d’étoiles de mer8 mars : Vincent Campredon. « Montrer au monde que la mer est l’avenir de l’humanité » 7 mars : Marée. Un dauphin échoué à Plougoulm, un autre sauvé à Santec
Accueil > Actualités de la mer > Une quarantaine de baleines-pilotes s’échouent en Nouvelle-Zélande

Une quarantaine de baleines-pilotes s’échouent en Nouvelle-Zélande

Dernière mise à jour le lundi 6 janvier 2014

Article paru
sur le site "Le Monde Planète" - 06 Janvier 2014
Visualiser l’article original



Trente-neuf baleines-pilotes ont trouvé la mort sur une plage de Nouvelle-Zélande où elle se sont échouées volontairement, selon des responsables de l’environnement. Ces baleines, appelées aussi globicéphales, sont coutumières de ce genre d’échouage collectif dont les raisons demeurent mystérieuses.

Elles avaient été repérées au moment de leur approche vers la plage de Golden Bay, dans le sud du pays, mais les rangers néo-zélandais n’ont pas pu les empêcher de s’échouer. Douze de ces baleines sont mortes naturellement, les autres ont été abattues faute de pouvoir être remises à l’eau.

Les baleines-pilotes appartiennent à la famille des dauphins. Elles peuvent atteindre, une fois adultes, six ou sept mètres de long et peser jusqu’à quatre tonnes. Les phénomènes d’échouage de masse sont relativement fréquents pour cette espèce et se produisent deux ou trois fois par an en Nouvelle-Zélande.

PAS DE LIENS DE PARENTÉ

En mars dernier, une étude dirigée par le biologiste français Marc Oremus de l’université d’Auckland en Nouvelle-Zélande, publiée dans la revue Journal of Heredity, avait conclu que la parenté entre baleines était hors de cause dans ces échouages de masse.

Les scientifiques ont recensé l’ADN de 490 baleines-pilotes lors de douze épisodes d’échouage en Australie et en Nouvelle-Zélande. Ils attestent que la plupart des baleines échouées ensemble n’ont souvent aucun lien de parenté et que les baleineaux en particulier se trouvent très loin de leur mère.

Scott Baker, de l’université américaine de l’Oregon, souligne qu’une autre hypothèse est envisagée. « Il pourrait s’agir de forces sociales à l’œuvre, mais elles ne reposeraient pas sur le lien de parenté comme nous le pensions jusqu’ici. Ce pourrait être une forme de concurrence entre différents groupes », avance-t-il. Les chercheurs évoquent des rivalités liées à la recherche de proies, à la reproduction et même des confrontations directes entre groupes.

DES CAUSES POTENTIELLEMENT LIÉES À L’ACTIVITÉ HUMAINE

Reste surtout, en l’état actuel des connaissances, l’explication environnementale : désorientation due aux pollutions sonores, réchauffement de l’eau, montée des océans, etc. En 2008, par exemple, l’échouage d’une centaine de dauphins d’Electre près de Madagascar a été expliqué par l’utilisation d’un sonar de cartographie à haute fréquence par la compagnie pétrolière ExxonMobil – qui avait rejeté ces conclusions d’un rapport d’experts. Ces sonars produisent des sons puissants qui auraient désorienté les cétacés.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP