26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Une quinzaine de pays se mobilisent pour les aires marines

Une quinzaine de pays se mobilisent pour les aires marines

Dernière mise à jour le mardi 29 octobre 2013

Article paru
sur le site "" - 28 octobre 2013
Visualiser l’article original



Une quinzaine de pays ont réaffirmé samedi à Ajaccio la nécessité de transformer en 2020 10% des océans en aires marines protégées, contre moins de 3% actuellement, et lancer des négociations en 2014 sur le statut de la haute mer.

Le "Message d’Ajaccio" a été adopté au terme du 3e Congrès mondial des Aires marines protégées (AMP), qui s’est ouvert le 21 octobre et s’achève dimanche et où étaient représentés 130 pays.

Avec "moins de 3% des océans couverts par des aires marines protégées, le niveau de protection nécessaire est encore loin d’être atteint", affirment les ministres signataires d’Inde, d’Italie, de Chypre ou encore du Sénégal et du Nicaragua. Aussi, ils "réaffirment" leur "engagement résolu" à réaliser l’objectif fixé à Nagoya (Japon) en 2010 de "constituer d’ici à 2020 un réseau complet et cohérent d’aires marines protégées gérées efficacement et couvrant 10% des océans".

Ils ont également "appelé solennellement la communauté internationale" à ouvrir des négociations d’ici la fin 2014 sur la création d’un instrument juridique international de protection de la biodiversité en haute mer, qui représente 64% des océans et qui est devenu un "far west" pour chalutiers géants et prospection pétrolière.

Des pays comme les Etats-Unis, le Canada, la Russie, l’Islande, la Norvège ou encore le Japon n’étaient pas représentés au niveau ministériel à ce congrès, et n’ont donc pas signé cette déclaration, a indiqué le président de l’Agence des aires marines protégées, Olivier Laroussine. Ces pays sont réticents à s’engager sur la question de la haute mer, en raison notamment d’intérêts liés à la pêche.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP