20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas3 octobre : Coquilles Saint-Jacques. Préserver la ressource 2 octobre : Espadon. Des quotas dès 2017 pour contrer la surpêche en Méditerranée1er octobre : La mer Méditerranée en danger face au tourisme de masse selon WWF30 septembre : Bolinche on a pris en mains notre destin28 septembre : Aquaculture. Un potentiel et des barrages 27 septembre : Piraterie. Une coopération payante26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel
Accueil > Actualités de la mer > Vers une source quasi illimitée de production d’hydrogène ??

Vers une source quasi illimitée de production d’hydrogène ??

Dernière mise à jour le mercredi 17 avril 2013

Article paru
sur le site "Médiapart" - 15 Avril 2013
Visualiser l’article original


De nombreux chercheurs et spécialistes de l’énergie, le plus connu étant Jeremy Rifkin, font valoir à juste titre que remplacer les combustibles carbonés, pétrole, gaz, charbon par de l’hydrogène aurait beaucoup d’avantage, notamment en termes de rejets de gaz à effets de serre. Le seul produit de la combustion de l’hydrogène étant l’eau, le processus pourrait même devenir une bénédiction pour les pays arides (!) . Certes, pour beaucoup d’usages, notamment à bord des véhicules, l’hydrogène est moins commode d’emploi que le pétrole, mais les solutions existent.

La seule difficulté, de taille, à résoudre, tient au fait que pour produire de l’hydrogène, par exemple par électrolyse de l’eau, il faut beaucoup d’énergie. Le bilan final est quasi nul. Depuis longtemps des biologistes avaient pensé utiliser à cette fin les capacités de synthèse de certaines plantes, mais aucun résultat concluant ne pouvait encore être envisagé à grande échelle.

zhang.jpgOr une équipe de chercheurs de la Virginia Tech vient d’annoncer avoir mis au point un procédé qui pourrait être révolutionnaire. En cas de succès, les bénéfices envisagés pourraient se compter en trilliards de dollars. L’équipe, menée par Percival Zhang, a réussi à utiliser comme source d’hydrogène le xylose, dit aussi sucre de bois, que l’on trouve dans toutes les plantes constituant notamment les biomasses.

Zhang a recherché les combinaisons d’enzymes susceptible de produire de l’hydrogène à partir du xylose, dans des conditions de température et de pression acceptables. Il a identifié un groupe d’enzymes qui jouent ce rôle dans certains micro-organismes extrêmes, dits extrêmophiles. Elles produisent vers 122° et à pression atmosphérique de grandes quantités d’hydrogène, employé par ces organismes comme générateur d’énergie. Mais il n’était pas possible d’utiliser directement ceux-ci pour fournir des quantités d’hydrogène en quantité suffisante, car ils s’en servent pour se reproduire et se développer.

Les chercheurs ont donc imaginé de rassembler certaines de ces enzymes sous la forme d’un mélange artificiel qui, combiné avec un certain polyphosphate et du xylose, produit de l’hydrogène récupérable en grande quantité, avec une efficacité énergétique de près de 100%, c’est-à-dire supérieure à tous les autres procédés. Les déchets sont quasiment nuls.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP