22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique 13 juillet : Un iceberg soixante fois plus grand que Paris s’est détaché de l’Antarctique12 juillet : Algues vertes. Tsunami vert le retour10 juillet : Algues vertes. Un second plan mis en oeuvre
Accueil > Actualités de la mer > Vers une source quasi illimitée de production d’hydrogène ??

Vers une source quasi illimitée de production d’hydrogène ??

Dernière mise à jour le mercredi 17 avril 2013

Article paru
sur le site "Médiapart" - 15 Avril 2013
Visualiser l’article original


De nombreux chercheurs et spécialistes de l’énergie, le plus connu étant Jeremy Rifkin, font valoir à juste titre que remplacer les combustibles carbonés, pétrole, gaz, charbon par de l’hydrogène aurait beaucoup d’avantage, notamment en termes de rejets de gaz à effets de serre. Le seul produit de la combustion de l’hydrogène étant l’eau, le processus pourrait même devenir une bénédiction pour les pays arides (!) . Certes, pour beaucoup d’usages, notamment à bord des véhicules, l’hydrogène est moins commode d’emploi que le pétrole, mais les solutions existent.

La seule difficulté, de taille, à résoudre, tient au fait que pour produire de l’hydrogène, par exemple par électrolyse de l’eau, il faut beaucoup d’énergie. Le bilan final est quasi nul. Depuis longtemps des biologistes avaient pensé utiliser à cette fin les capacités de synthèse de certaines plantes, mais aucun résultat concluant ne pouvait encore être envisagé à grande échelle.

zhang.jpgOr une équipe de chercheurs de la Virginia Tech vient d’annoncer avoir mis au point un procédé qui pourrait être révolutionnaire. En cas de succès, les bénéfices envisagés pourraient se compter en trilliards de dollars. L’équipe, menée par Percival Zhang, a réussi à utiliser comme source d’hydrogène le xylose, dit aussi sucre de bois, que l’on trouve dans toutes les plantes constituant notamment les biomasses.

Zhang a recherché les combinaisons d’enzymes susceptible de produire de l’hydrogène à partir du xylose, dans des conditions de température et de pression acceptables. Il a identifié un groupe d’enzymes qui jouent ce rôle dans certains micro-organismes extrêmes, dits extrêmophiles. Elles produisent vers 122° et à pression atmosphérique de grandes quantités d’hydrogène, employé par ces organismes comme générateur d’énergie. Mais il n’était pas possible d’utiliser directement ceux-ci pour fournir des quantités d’hydrogène en quantité suffisante, car ils s’en servent pour se reproduire et se développer.

Les chercheurs ont donc imaginé de rassembler certaines de ces enzymes sous la forme d’un mélange artificiel qui, combiné avec un certain polyphosphate et du xylose, produit de l’hydrogène récupérable en grande quantité, avec une efficacité énergétique de près de 100%, c’est-à-dire supérieure à tous les autres procédés. Les déchets sont quasiment nuls.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP