19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension 6 janvier : Pêche. Au nord, les Bretons privés de bar !5 janvier : Bar. Les apnéistes privés de leur poisson roi 4 janvier : Bonne Année, Meilleurs voeux3 janvier : En Complèment (La pêche du Bar suite)2 janvier : Repas de fête. Chers homards et langoustines Décembre 2017 : Pêche au bar. Prière de le remettre à l’eau !Décembre 2017 : Mer. Un distributeur automatique d’huîtres et moules !Décembre 2017 : Conseil municipal. « La numéro 3 » au menu Décembre 2017 : Huîtres. Parfumées au citron ou à la framboiseDécembre 2017 : Climat. Les bienfaits secrets des micro-algues Décembre 2017 : Erquy. Un plongeur apnéiste surpris avec 157 coquilles Saint-Jacques Décembre 2017 : Rade de Brest. Les huîtres et les pétoncles disparaissent Décembre 2017 : Quand la glace fond, les animaux trinquent !Décembre 2017 : Les criées jouent la transparence Décembre 2017 : Océanopolis. L’importance du plancton en 3DDécembre 2017 : COMMUNIQUÉ DE PRESSE NATIONAL I PARIS I 20...Décembre 2017 : BretagneFinistèreBrest Record tour du monde solitaire : François Gabart sur la ligne d’arrivée entre 04h00 et 07h30Décembre 2017 : Plancton. La mer vaut bien une symphonie Décembre 2017 : Golfe du Morbihan. Une cité de l’huître en 2020 Décembre 2017 : Abeilles. La vente de deux pesticides suspendueDécembre 2017 : Bretagne Nord. Les plaisanciers privés de barDécembre 2017 : Huîtres. Sous haute surveillance Décembre 2017 : Pêche électrique. Intermarché vent deboutDécembre 2017 : Erdeven. Un thon rouge échoué à la barre d’Étel Décembre 2017 : Grands Fonds : Ifremer dévoile son prochain robot sous-marinDécembre 2017 : Glénan. Début de la saison de la pêche à la coquille Saint-JacquesDécembre 2017 : Quotas de pêche. Des débats jugés "puérils"Décembre 2017 : Pêche illégale. Un drone de surveillance testé en baie de Saint-Brieuc Décembre 2017 : Huîtres plates et pétoncles noirs. Hécatombe en rade de BrestDécembre 2017 : Pêche. « Il manquera 500 marins dans cinq ans »
Accueil > Actualités de la mer > Viaud candidat pour l’intérim conchylicole

Viaud candidat pour l’intérim conchylicole

Dernière mise à jour le jeudi 14 mars 2013

Article paru
sur le site "SudOuest" - 12 Mars 2013
Visualiser l’article original


Le 19 juin prochain, le poste de président du Comité national de la conchyliculture (CNC) sera disponible à Paris. Et un Charentais-Maritime pourrait bien occuper la fonction.

Pour une période d’intérim s’étirant jusqu’à la date de renouvellement statutaire du Comité national, qui interviendra en 2014, après le renouvellement des comités régionaux conchylicoles. Cette élection printanière en cours de mandat est provoquée par la démission du président national en place, le Breton Goulven Brest (lire ci-dessous). Son vice-président, le Charentais-Maritime Gérald Viaud, a déjà fait savoir qu’il sera candidat pour assurer l’intérim qui s’ouvrira alors.
Il se sent prêt

Son intention, le producteur de la Seudre la déclarait à Paris, il y a une quinzaine de jours, au concert des sept présidents de comités régionaux français (de la Normandie à la Méditerranée), qui avait inscrit la question de la succession de Goulven Brest à l’ordre du jour. Des présidents de centres de production conchylicoles qui semblent être tombés d’accord sur le nom du Charentais-Maritime. Une semaine plus tard, Gérald Viaud réitérait alors son annonce, mais cette fois devant le bureau du Comité régional conchylicole Poitou-Charentes, à Marennes. Et mercredi dernier, à Fouras, c’est le conseil du même Comité régional, qui recevait l’information.

Prudent quant à l’issue du scrutin de juin, Gérald Viaud explique que, d’ici là, des présidents d’autres bassins peuvent changer d’avis et se présenter, même s’ils ont donné leur accord verbal de ne pas interférer dans sa candidature. Comme peuvent surgir des candidatures d’autres représentants des bassins de production, simples membres du comité national, et éligibles eux aussi.
D’abord, protéger le milieu

À 62 ans, Gérald Viaud préside depuis 2010 le Comité régional Poitou-Charentes. Et il occupe de longue date à Marennes-Oléron des fonctions de représentation syndicale au sein de la profession ostréicole. C’est dans la foulée de François Patsouris que Gérald Viaud avait pris en 2010 un mandat difficile au Comité régional conchylicole Poitou-Charentes, l’économie ostréicole étant, depuis 2008, envasée dans la gestion de la crise des surmortalités d’huîtres juvéniles.

Sa force dans ce contexte, c’est sa disponibilité, en même temps que sa gourmandise de la représentation professionnelle. Ce n’est un secret pour personne, Gérald Viaud aime faire entendre sa voix, et son gimmick sur l’ostréiculture à taille humaine et surtout la préservation du milieu naturel, un brin teinté de nostalgie.

À Chaillevette où est localisée l’exploitation familiale, l’épouse de Gérald Viaud, son fils, et leurs salariés, s’affairent à la production et à l’affinage - dont il est un ardent défenseur -, ce qui arme ce grognard de la contestation ostréicole du temps indispensable pour espérer saisir le bâton de maréchal au plus haut niveau national de la représentation professionnelle.

Gérald Viaude se sent donc prêt, depuis le jour où il a « accepté le poste de vice-président du CNC. J’ai déjà remplacé Goulven Brest à plusieurs reprises, notamment à Bruxelles », dit-il. La qualité du milieu marin, la nécessaire gestion de l’eau, balisent le champ de son projet, partant du principe qu’il ne peut y avoir de production ostréicole viable sans eau saine. En cela, il veut emboîter le pas de Goulven Brest, bien qu’il ne renie pas d’avoir eu des désaccords avec ce dernier. « Comment être novateur avec un mandat d’intérim d’un an ? », interroge Gérald Viaud.

_ Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP