19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie 6 avril : Pêche au bar. Deux manifestations samedi dans la Manche5 avril : Risques côtiers. Le Parc naturel du golfe et l’UBO mesurent l’érosion4 avril : Climat. Même un réchauffement de 2° aura une incidence importante 3 avril : Accastillage textile. L’idée qui prend le large2 avril : Innovation. Le plastique, leur carburant !1er avril : Brexit. Les pêcheurs anglais eux aussi sont inquiets 31 mars : Grandes marées. De retour dès ce samedi ! 28 mars : Charente. Au secours des civelles27 mars : Erdeven. TK-Bremen : le cargo échoué ressort du sable 26 mars : Brest. Niveau de la mer : ça monte toujours plus vite23 mars : Pleubian. Une brèche béante dans le Sillon de Talbert22 mars : Bars en péril. Quels coupables ?13 mars : Saint-Nazaire. STX présente ses nouveaux paquebots écolo12 mars : Pêche au bar interdite. Près de 650 manifestants à Morlaix10 mars : Mer. Une filière qui embauche 9 mars : Le froid fait s’échouer des milliers d’étoiles de mer8 mars : Vincent Campredon. « Montrer au monde que la mer est l’avenir de l’humanité » 7 mars : Marée. Un dauphin échoué à Plougoulm, un autre sauvé à Santec
Accueil > Actualités de la mer > Viaud candidat pour l’intérim conchylicole

Viaud candidat pour l’intérim conchylicole

Dernière mise à jour le jeudi 14 mars 2013

Article paru
sur le site "SudOuest" - 12 Mars 2013
Visualiser l’article original


Le 19 juin prochain, le poste de président du Comité national de la conchyliculture (CNC) sera disponible à Paris. Et un Charentais-Maritime pourrait bien occuper la fonction.

Pour une période d’intérim s’étirant jusqu’à la date de renouvellement statutaire du Comité national, qui interviendra en 2014, après le renouvellement des comités régionaux conchylicoles. Cette élection printanière en cours de mandat est provoquée par la démission du président national en place, le Breton Goulven Brest (lire ci-dessous). Son vice-président, le Charentais-Maritime Gérald Viaud, a déjà fait savoir qu’il sera candidat pour assurer l’intérim qui s’ouvrira alors.
Il se sent prêt

Son intention, le producteur de la Seudre la déclarait à Paris, il y a une quinzaine de jours, au concert des sept présidents de comités régionaux français (de la Normandie à la Méditerranée), qui avait inscrit la question de la succession de Goulven Brest à l’ordre du jour. Des présidents de centres de production conchylicoles qui semblent être tombés d’accord sur le nom du Charentais-Maritime. Une semaine plus tard, Gérald Viaud réitérait alors son annonce, mais cette fois devant le bureau du Comité régional conchylicole Poitou-Charentes, à Marennes. Et mercredi dernier, à Fouras, c’est le conseil du même Comité régional, qui recevait l’information.

Prudent quant à l’issue du scrutin de juin, Gérald Viaud explique que, d’ici là, des présidents d’autres bassins peuvent changer d’avis et se présenter, même s’ils ont donné leur accord verbal de ne pas interférer dans sa candidature. Comme peuvent surgir des candidatures d’autres représentants des bassins de production, simples membres du comité national, et éligibles eux aussi.
D’abord, protéger le milieu

À 62 ans, Gérald Viaud préside depuis 2010 le Comité régional Poitou-Charentes. Et il occupe de longue date à Marennes-Oléron des fonctions de représentation syndicale au sein de la profession ostréicole. C’est dans la foulée de François Patsouris que Gérald Viaud avait pris en 2010 un mandat difficile au Comité régional conchylicole Poitou-Charentes, l’économie ostréicole étant, depuis 2008, envasée dans la gestion de la crise des surmortalités d’huîtres juvéniles.

Sa force dans ce contexte, c’est sa disponibilité, en même temps que sa gourmandise de la représentation professionnelle. Ce n’est un secret pour personne, Gérald Viaud aime faire entendre sa voix, et son gimmick sur l’ostréiculture à taille humaine et surtout la préservation du milieu naturel, un brin teinté de nostalgie.

À Chaillevette où est localisée l’exploitation familiale, l’épouse de Gérald Viaud, son fils, et leurs salariés, s’affairent à la production et à l’affinage - dont il est un ardent défenseur -, ce qui arme ce grognard de la contestation ostréicole du temps indispensable pour espérer saisir le bâton de maréchal au plus haut niveau national de la représentation professionnelle.

Gérald Viaude se sent donc prêt, depuis le jour où il a « accepté le poste de vice-président du CNC. J’ai déjà remplacé Goulven Brest à plusieurs reprises, notamment à Bruxelles », dit-il. La qualité du milieu marin, la nécessaire gestion de l’eau, balisent le champ de son projet, partant du principe qu’il ne peut y avoir de production ostréicole viable sans eau saine. En cela, il veut emboîter le pas de Goulven Brest, bien qu’il ne renie pas d’avoir eu des désaccords avec ce dernier. « Comment être novateur avec un mandat d’intérim d’un an ? », interroge Gérald Viaud.

_ Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP