13 décembre : Coquilles. À bord de l’Eter Vag12 décembre : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 190011 décembre : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ans10 décembre : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique 8 décembre : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault 7 décembre : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes 6 décembre : #AlertePollution 5 décembre : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques 4 décembre : Saint-Philibert. Des plages envahies par des algues rouges 3 décembre : Dauphins. Les pélagiques font du bruit pour les sauver2 décembre : Grands fonds. Un labo commun entre Brest et la Chine 1er décembre : Bar. Les ligneurs craignent la fermeture de la pêche 30 novembre : Hx², la future voiture solaire à usage urbain d’Eco Solar Breizh29 novembre : Algues. L’or vert de la Bretagne28 novembre : Il est crucial de protéger la haute mer pour nous protéger27 novembre : Une bactérie mangeuse de CO2 découverte dans l’océan Pacifique26 novembre : Une chercheuse propose des solutions simples pour sauver les abeilles24 novembre : Ver marin. Visitez l’élevage qui révolutionne la greffe23 novembre : Des produits de la mer pour des gourmands pressés22 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée21 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée19 novembre : Tableau de bord interactif. Suivez la Route du Rhum en direct15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante !
Accueil > Actualités de la mer > Vincent Campredon. « Montrer au monde que la mer est l’avenir de l’humanité (...)

Vincent Campredon. « Montrer au monde que la mer est l’avenir de l’humanité »

Dernière mise à jour le jeudi 8 mars 2018

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 03 Mars 2018
Visualiser l’article original


Le vénérable Musée national de la Marine va devenir le Musée de la Mer. Plus qu’une rénovation, une transformation afin de mettre en perspective des enjeux particulièrement importants pour la France qui dispose du deuxième espace maritime mondial.
Pourquoi et comment mettre en oeuvre ce défi muséographique ? C’est ce qu’explique Vincent Campredon qui en a la responsabilité.

Ce n’est pas simplement une rénovation du Musée national de la Marine à laquelle vous travaillez. Il s’agit plutôt d’une transformation en profondeur pour en faire un musée de la Mer à part entière.
Le Musée national de la Marine, le plus ancien du genre avec celui de Saint-Pétersbourg, a été créé par Louis XV, il y a 250 ans et il est installé dans l’aile Passy du Palais de Chaillot, à Paris, depuis 1943.
On y trouvait nombre de maquettes de navires d’une valeur historique et artistique tout à fait exceptionnelle. Il occupait une place privilégiée pour tant d’amoureux de la mer et fut à l’origine de bien des vocations.
Mais il était devenu nécessaire de lui apporter du sang neuf. Nous allons donc créer le grand musée maritime de notre pays. Notre responsabilité est de montrer au monde que la mer est l’avenir de l’humanité, de sensibiliser les jeunes générations aux métiers et à l’histoire de la mer, ainsi qu’aux défis maritimes de demain.

Comment est intervenue une telle décision ?
Elle a été prise, en 2014, par Jean-Yves Le Drian, alors le ministre de la Défense. Florence Parly, qui lui a succédé comme ministre des Armées a confirmé qu’il s’agissait bien d’un grand projet culturel pour le ministère. Les Français sont encore trop nombreux à ignorer que leur pays dispose du deuxième espace maritime du monde, avec les atouts que cela représente.

Comment vous êtes-vous retrouvé en charge d’une telle responsabilité ?

…/...
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP