26 septembre : Quand la science aide à faire tomber les cartels de l’ivoire25 septembre : Algues brunes. Le bon filon d’une entreprise bretonne rticle paru sur le site "Le Télégramme :"...24 septembre : Bar. Le ras-le-bol des ligneurs 23 septembre : La Bretagne ne veut pas rater le train 22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert21 septembre : Le Croizic. La première éolienne flottante française a commencé à produire de l’électricité 20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques8 septembre : Climat. Jean Jouzel : « Il faut agir tout de suite » 7 septembre : Saint-Jacques. Accord renouvelé entre pêcheurs britanniques et français 6 septembre : Pêche au bar. L’interdiction levée pour les pêcheurs amateurs 5 septembre : Haute mer. Un réservoir de ressources génétiques en manque de régulation 4 septembre : Consommation d’algues : attention au risque d’excès d’iode !3 septembre : CO2, la mer défoncée à l’acide 2 septembre : Mer. Les pros du port défendent Brest et Roscoff1er septembre : Pêche au gros. « Perfection ou punition »31 août : Le saviez-vous ? Des orques croisent en mer d’Iroise31 août : Pêche au thon rouge. C’est du sport ! 30 août : Poisson cru. Gare à l’Anisakis 29 août : Saint-Jacques. Pêcheurs français et anglais s’affrontent en mer 28 août : Saint-Brieuc. Patrons-pêcheurs et acolytes condamnés pour un trafic de coquilles27 août : Glénan. Une baleine à bec échouée aux Moutons25 août : Chaleur estivale. Le thon aime, les huîtres et moules souffrent 24 août : Lorient. Keroman : la belle saison de la sardine et du thon23 août : Pêcher un bar et le garder. L’amende peut être salée22 août : Des huîtres pour faire revenir la biodiversité dans la mer du Nord 21 août : Côtes-d’Armor. Ils sont accueillis par un requin en rentrant au port 20 août : Algues vertes. En retard, elles sont de retour 18 août : Floride. La vie aquatique de la côte ouest décimée par une « marée rouge » 17 août : Le Canada veut interdire des pesticides nocifs pour les abeilles16 août : Fil & Fab. Des objets fabriqués à partir de filets de pêche 15 août : Finistère. Poisson cru : la préfecture appelle à la vigilance 14 août : Eau de mer. 22 degrés en rade de Brest ! 13 août : Insolite Bientôt des crevettes "Made in Bretagne"
Accueil > Actualités de la mer > Voici bien longtemps, papy caméléon a pris la mer pour quitter l’Afrique (...)

Voici bien longtemps, papy caméléon a pris la mer pour quitter l’Afrique :

Dernière mise à jour le mardi 2 avril 2013

Article paru
sur le site "Boursorama" - 27 Mars 2013
Visualiser l’article original


es caméléons ont pris la mer pour migrer d’Afrique vers l’île de Madagascar voici quelque 65 millions d’années, estime une étude publiée mercredi pour tenter de trancher dans un vieux débat sur l’origine de ces reptiles.

A la hauteur de leur extraordinaire faculté de camouflage, les caméléons en font voir de toutes les couleurs aux scientifiques qui cherchent à remonter leurs traces jusqu’à leur lieu de naissance originel. Sont-ils apparus en Afrique avant de se répandre ailleurs dans le monde, à Madagascar en particulier ? Ou à l’inverse, ont-ils essaimé leur multitude d’espèces à partir de cette grande île de l’Océan indien ?

Difficile d’y répondre car l’écrasante majorité des 195 espèces de caméléons identifiées à ce jour sont partagées entre l’Afrique et Madagascar, qui faisaient toutes deux partie d’un supercontinent appelé Gondwana avant de se séparer il y a 120 millions d’années environ.

Après cette rupture, l’Afrique continentale et l’île ont lentement dérivé pour être aujourd’hui séparées par 400 kilomètres d’océan. Et comme des fossiles indiquent que le grand-père de tous les caméléons n’est apparu que bien après cette séparation, les scientifiques se querellent de longue date pour savoir de quel côté de la mer.

Une nouvelle étude, fondée sur l’analyse génétique de 174 espèces de caméléon différentes, conclut qu’ils proviennent d’Afrique. L’odyssée ayant permis au caméléon de coloniser le monde aurait été lancée par des lézards aventureux, embarqués sur des branches mortes et autres débris flottants dans des rivières africaines en crue puis emportés au-delà des mers.

"Nous avons estimé la période à laquelle différentes espèces de caméléons, vivant en Afrique et à Madagascar mais liées entre elles, ont divergé", explique Krystal Tolley, de l’Institut national de la biodiversité sud-africain, auteur principal de l’étude.

"Nous avons découvert que cela s’est produit pour la première fois voici 65 millions d’années, au Crétacé supérieur, puis encore il y a 45 millions d’années, durant l’Oligocène", indique-t-elle à l’AFP.

Conclusion : ces deux épisodes de dispersion ont "très probablement eu lieu d’Afrique en direction de Madagascar", une tendance confirmée par la direction des principaux courants océaniques pour les deux périodes concernées, résume la chercheuse.

Car contrairement à aujourd’hui, les courants dominants coulaient à l’époque de l’Afrique vers les côtes malgaches, une découverte qui est "pour nous la cerise sur le gâteau", déclare Krystal Tolley.

Une autre étude de grande envergure sur le caméléon, publiée en 2002, avait quant à elle conclu qu’il était malgache d’origine.

A l’époque, les auteurs estimaient que les reptiles avaient quitté Madagascar en traversant le canal du Mozambique pour poser la patte en Afrique, avant de subir une série de spéciations, évoluant différemment en fonction du climat et de l’environnement de leur milieu d’adoption.
Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP