18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie 6 avril : Pêche au bar. Deux manifestations samedi dans la Manche5 avril : Risques côtiers. Le Parc naturel du golfe et l’UBO mesurent l’érosion
Accueil > Actualités de la mer > Voici bien longtemps, papy caméléon a pris la mer pour quitter l’Afrique (...)

Voici bien longtemps, papy caméléon a pris la mer pour quitter l’Afrique :

Dernière mise à jour le mardi 2 avril 2013

Article paru
sur le site "Boursorama" - 27 Mars 2013
Visualiser l’article original


es caméléons ont pris la mer pour migrer d’Afrique vers l’île de Madagascar voici quelque 65 millions d’années, estime une étude publiée mercredi pour tenter de trancher dans un vieux débat sur l’origine de ces reptiles.

A la hauteur de leur extraordinaire faculté de camouflage, les caméléons en font voir de toutes les couleurs aux scientifiques qui cherchent à remonter leurs traces jusqu’à leur lieu de naissance originel. Sont-ils apparus en Afrique avant de se répandre ailleurs dans le monde, à Madagascar en particulier ? Ou à l’inverse, ont-ils essaimé leur multitude d’espèces à partir de cette grande île de l’Océan indien ?

Difficile d’y répondre car l’écrasante majorité des 195 espèces de caméléons identifiées à ce jour sont partagées entre l’Afrique et Madagascar, qui faisaient toutes deux partie d’un supercontinent appelé Gondwana avant de se séparer il y a 120 millions d’années environ.

Après cette rupture, l’Afrique continentale et l’île ont lentement dérivé pour être aujourd’hui séparées par 400 kilomètres d’océan. Et comme des fossiles indiquent que le grand-père de tous les caméléons n’est apparu que bien après cette séparation, les scientifiques se querellent de longue date pour savoir de quel côté de la mer.

Une nouvelle étude, fondée sur l’analyse génétique de 174 espèces de caméléon différentes, conclut qu’ils proviennent d’Afrique. L’odyssée ayant permis au caméléon de coloniser le monde aurait été lancée par des lézards aventureux, embarqués sur des branches mortes et autres débris flottants dans des rivières africaines en crue puis emportés au-delà des mers.

"Nous avons estimé la période à laquelle différentes espèces de caméléons, vivant en Afrique et à Madagascar mais liées entre elles, ont divergé", explique Krystal Tolley, de l’Institut national de la biodiversité sud-africain, auteur principal de l’étude.

"Nous avons découvert que cela s’est produit pour la première fois voici 65 millions d’années, au Crétacé supérieur, puis encore il y a 45 millions d’années, durant l’Oligocène", indique-t-elle à l’AFP.

Conclusion : ces deux épisodes de dispersion ont "très probablement eu lieu d’Afrique en direction de Madagascar", une tendance confirmée par la direction des principaux courants océaniques pour les deux périodes concernées, résume la chercheuse.

Car contrairement à aujourd’hui, les courants dominants coulaient à l’époque de l’Afrique vers les côtes malgaches, une découverte qui est "pour nous la cerise sur le gâteau", déclare Krystal Tolley.

Une autre étude de grande envergure sur le caméléon, publiée en 2002, avait quant à elle conclu qu’il était malgache d’origine.

A l’époque, les auteurs estimaient que les reptiles avaient quitté Madagascar en traversant le canal du Mozambique pour poser la patte en Afrique, avant de subir une série de spéciations, évoluant différemment en fonction du climat et de l’environnement de leur milieu d’adoption.
Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP