18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas3 octobre : Coquilles Saint-Jacques. Préserver la ressource 2 octobre : Espadon. Des quotas dès 2017 pour contrer la surpêche en Méditerranée1er octobre : La mer Méditerranée en danger face au tourisme de masse selon WWF30 septembre : Bolinche on a pris en mains notre destin28 septembre : Aquaculture. Un potentiel et des barrages 27 septembre : Piraterie. Une coopération payante26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel
Accueil > Actualités de la mer > Vous aimez le poisson, vous adorerez les méduses !

Vous aimez le poisson, vous adorerez les méduses !

Dernière mise à jour le dimanche 21 avril 2013

Article paru
sur le site "Le Figaro" - 19 Avril 2013
Visualiser l’article original


Mange tes méduses ! « Et tais-toi ! » serait-on tenté de rajouter. Un titre choc pour un livre* qui, au travers de belles histoires de poissons, nous rappelle une très désagréable réalité : là où ces derniers sont surexploités, les méduses se mettent à pulluler. C’est désormais le cas en mer de Bohai, au large du Japon, dans la mer Noire ou encore en Méditerranée.

S’il n’existe pas de suivi à grande échelle de ces bestioles comme il en est fait pour les stocks de poissons, des études circonstanciées montrent très bien les mécanismes à l’œuvre. Philippe Cury, directeur de recherche à l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et coauteur du livre avec Daniel Pauly, professeur d’halieutique à l’université de Colombie-Britannique (Canada), a ainsi mis en évidence dans une publication du Bulletin of Marine Science le rôle majeur de la surpêche. Il a pour ce faire comparé deux écosystèmes appartenant au même courant océanique, le Benguela, qui longe les côtes d’Afrique du Sud avant de remonter notamment vers la Namibie.

Au large de ce pays, la gestion de la ressource halieutique est très peu contraignante. Les razzias organisées, sur les sardines notamment, ont permis aux méduses de proliférer. Car non seulement ces bestioles gélatineuses croissent au fur et à mesure que leurs prédateurs sont pêchés, mais la disparition de concurrentes telles que les sardines augmente la quantité de nourriture disponible : « Comme ces cnidaires, les sardines se nourrissent de zooplancton », rappelle le chercheur.

« En Namibie, les 10 millions de tonnes de sardines et les 500.000 tonnes d’anchois des années 1960 ont laissé la place à 12 millions de tonnes de méduses ». Au large de l’Afrique du Sud, où la gestion de la ressource est beaucoup plus stricte et encadrée depuis de nombreuses années, la population de méduses n’a en revanche pas augmenté.

« En réalité, tout concourt à faire des méduses les grandes gagnantes de l’évolution actuelle des océans », expliquent les deux scientifiques dans leur livre, sachant qu’elles occupent les océans depuis déjà 650 millions d’années.

La disparition de poissons concurrents de la méduse augmente la quantité de nourriture disponible pour cette dernière

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP