23 juin : Bretagne. Ils scrutent le bruit des hommes qui pollue les mer20 juin : Des pêcheurs bloquent les ports pour protester contre la pêche électrique19 juin : Boulogne-sur-Mer. Action pour protester contre la pêche électrique 18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale5 juin : Pollution plastique en mer : le navigateur François Gabart lance l’alerte4 juin : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juin : Criées. Innover pour plus de compétitivité 2 juin : Guadeloupe : des écoles fermées à cause des sargasses1er juin : Environnement : les "poubelles de la mer" arrivent en France31 mai : En Gironde, les policiers de la mer traquent les braconniers à l’anguille30 mai : Sargasses : Girardin déplore l’inaction des précédents gouvernements29 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent28 mai : Qu’arrive-t-il aux lançons sur les plages bretonnes ? 26 mai : Les produits de la mer décidément bons pour le coeur !25 mai : Sept ans d’étude pour une première mondiale 24 mai : acidification des océans. L’Ifremer à la pointe23 mai : Grâce au super ordinateur il traque la crépidule en rade de Brest22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne
Accueil > Actualités de la mer > Vous aimez le poisson, vous adorerez les méduses !

Vous aimez le poisson, vous adorerez les méduses !

Dernière mise à jour le dimanche 21 avril 2013

Article paru
sur le site "Le Figaro" - 19 Avril 2013
Visualiser l’article original


Mange tes méduses ! « Et tais-toi ! » serait-on tenté de rajouter. Un titre choc pour un livre* qui, au travers de belles histoires de poissons, nous rappelle une très désagréable réalité : là où ces derniers sont surexploités, les méduses se mettent à pulluler. C’est désormais le cas en mer de Bohai, au large du Japon, dans la mer Noire ou encore en Méditerranée.

S’il n’existe pas de suivi à grande échelle de ces bestioles comme il en est fait pour les stocks de poissons, des études circonstanciées montrent très bien les mécanismes à l’œuvre. Philippe Cury, directeur de recherche à l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et coauteur du livre avec Daniel Pauly, professeur d’halieutique à l’université de Colombie-Britannique (Canada), a ainsi mis en évidence dans une publication du Bulletin of Marine Science le rôle majeur de la surpêche. Il a pour ce faire comparé deux écosystèmes appartenant au même courant océanique, le Benguela, qui longe les côtes d’Afrique du Sud avant de remonter notamment vers la Namibie.

Au large de ce pays, la gestion de la ressource halieutique est très peu contraignante. Les razzias organisées, sur les sardines notamment, ont permis aux méduses de proliférer. Car non seulement ces bestioles gélatineuses croissent au fur et à mesure que leurs prédateurs sont pêchés, mais la disparition de concurrentes telles que les sardines augmente la quantité de nourriture disponible : « Comme ces cnidaires, les sardines se nourrissent de zooplancton », rappelle le chercheur.

« En Namibie, les 10 millions de tonnes de sardines et les 500.000 tonnes d’anchois des années 1960 ont laissé la place à 12 millions de tonnes de méduses ». Au large de l’Afrique du Sud, où la gestion de la ressource est beaucoup plus stricte et encadrée depuis de nombreuses années, la population de méduses n’a en revanche pas augmenté.

« En réalité, tout concourt à faire des méduses les grandes gagnantes de l’évolution actuelle des océans », expliquent les deux scientifiques dans leur livre, sachant qu’elles occupent les océans depuis déjà 650 millions d’années.

La disparition de poissons concurrents de la méduse augmente la quantité de nourriture disponible pour cette dernière

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP