22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie
Accueil > Actualités de la mer > Wanted ! Ver plat, invasif et très nuisible

Wanted ! Ver plat, invasif et très nuisible

Dernière mise à jour le mardi 11 mars 2014

Article paru
sur le site "Le Point" - 11 Mars 2014
Visualiser l’article original


Mais en quoi ce petit animal discret est-il si redoutable ? C’est qu’il se nourrit d’escargots et de vers de terre de type lombrics, et finalement de tous les petits mollusques qu’il peut trouver dans la terre, le tout avec des conséquences fâcheuses non seulement pour la biodiversité, mais aussi pour la fertilité des terres. Car les vers de terre, notamment, jouent un rôle très important dans les sols qu’ils aèrent et brassent en même temps qu’ils s’en nourrissent. Une fonction que le ver plat n’assure absolument pas, car c’est un prédateur qui ne se nourrit pas de la terre, mais seulement de ses habitants. Or, d’après les scientifiques, Platydemus manokwari, espèce de montagne, est capable de s’adapter à un large spectre de températures. Tant et si bien que, si on n’y prend pas garde, il pourrait facilement s’épanouir dans toute la moitié sud de l’Europe. Or, on ne lui connaît pour l’heure pas de prédateur...

Un mucus, des toxines ?

Ver plat, environ 5 centimètres de long pour 5 millimètre de large, dos sombre orné d’une raie claire, ventre clair, deux jolis petits yeux malheureusement invisibles à l’oeil nu : voici le signalement de l’indésirable. Car, sur son blog, le professeur Jean-Lou Justine, qui suit de très près l’évolution des populations de plathelminthes (vers plats), fait appel aux internautes-citoyens, comme des sentinelles, afin que ceux-ci lui fassent parvenir des photos de spécimens suspects.

Mais, attention, car certaines espèces de vers plats pourraient secréter un mucus chargé de toxines nocives,
aussi faut-il absolument éviter de les manipuler avec les doigts et de laisser des enfants jouer avec. C’est d’ailleurs peut-être cela qui découragerait les prédateurs. En effet, une étude américaine suggère qu’une famille de plathelminthes, les Bipalium, génère un mucus contenant de la tétrodotoxine, ce fameux poison mortel contenu dans le poisson fugu dont les Japonais raffolent. Alors, même si la dose est ici infiniment plus faible, et donc non létale, mieux vaut quand même prendre quelques précautions.

_ Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP