20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Pollution des eaux Petite pêche au large d’Ajaccio

Pollution des eaux Petite pêche au large d’Ajaccio

Dernière mise à jour le vendredi 1er novembre 2013

Article paru
sur le site "Journal de l'environementhttp:..." - 28 octobre 2013
Visualiser l’article original



Comme on pouvait le craindre, le troisième congrès mondial des aires marines protégées a produit peu de résultats concrets. Même si la France y a fait bonne figure. Revue de détails.

Rares sont les pays hôtes d’une conférence internationale à faire bonne mesure. Une fois n’est pas coutume, la France a tenu son rang, le 26 octobre, lors de la conclusion du troisième congrès mondial des aires marines protégées (Impac 3), qui se tenait la semaine passée à Marseille et à Ajaccio.

Clôturant le segment ministériel d’Impac 3, le ministre tricolore de l’écologie a confirmé l’engagement de la France à renforcer la protection de ses eaux. Philippe Martin a notamment annoncé la création prochaine du parc naturel marin (PNM) du bassin d’Arcachon. Ce 7e parc du genre devrait s’étendre sur 420 kilomètres carrés (et 127 km de côtes) et abriter des milieux aussi divers que des vasières à herbiers, des espaces dunaires, des marais maritimes, un delta (celui de la Leyre). Sans oublier l’île aux oiseaux, bien connue des ornithologues. Bien plus au sud-est, les études portant sur la création d’un PNM autour du cap Corse ont été lancées.

20 M€ sur deux ans

L’ancien préfet du Gers a précisé que la France débloquerait « plus de 20 millions d’euros » pour soutenir, durant les deux prochaines années, des projets de protection du milieu marin en Méditerranée (3 M€), en Afrique de l’Ouest (3,7 M€), dans l’océan Indien (5,5 M€), mais aussi dans le Pacifique (6,5 M€) ou dans les Caraïbes (1 M€).

Le ministre a aussi annoncé, conjointement avec le prince Albert II de Monaco, la création d’un fonds fiduciaire pour les aires marines protégées de Méditerranée. Non encore abondé, il devra financer la protection d’espaces marins remarquables dans la Grande Bleue. Enfin, le gouvernement néo-calédonien, par la voix de son ministre du développement durable Anthony Lecren, a annoncé son intention de créer, en avril prochain, un parc marin de la mer de Corail, qui s’étendra sur 1,4 Mkm2.

Le message d’Ajaccio

Voilà pour le concret. Car, pour le reste, c’est de vœux pieux dont il faut se contenter. Dans une déclaration commune, les représentants d’une quinzaine de pays ont rappelé, dans le « message d’Ajaccio », l’importance de l’objectif d’Aïchi (la protection de 10% de la surface marine d’ici à 2020, contre moins de 3% aujourd’hui).

Les signataires ont appelé « solennellement » les Etats membres de la convention pour la conservation de la faune et de la flore marines antarctiques à adopter l’une des deux résolutions portant sur la protection de la mer de Ross et de la partie orientale de l’océan austral. Deux projets que semble désormais combattre le gouvernement australien, après les avoir soutenus.

Regrettant l’absence des Etats-Unis, du Japon, de l’Australie, du Canada, de la Russie ou de la Norvège (lesquels considèrent la protection des aires marines comme une entrave à la pêche industrielle), les participants ont toutefois renouvelé leur appel à l’ouverture, l’an prochain, d’une négociation sur un accord de mise en œuvre de la convention des Nations unies sur le droit de la mer pour la conservation et la gestion durable de la diversité biologique marine dans les zones de haute mer.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP