23 novembre : Pêche électrique : une pratique brutale pour l’environnement23 novembre : L’Europe ouvre la voie à la très décriée pêche électrique22 novembre : Météo. Fort coup de vent attendu en fin de journée sur la pointe de la Bretagne21 novembre : Politique de la mer. Les attentes des professionnels20 novembre : Ostréiculture : l’huître naturelle insiste sur l’étiquette à cause des écloseries19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !31 octobre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie30 octobre : À la criée d’Erquy, Guy devait donner de la voix pour vendre le poisson 29 octobre : Morbihan. Les physalies débarquent, on oublie la baignade ! 28 octobre : Une baleine de 15 m s’échoue sur une plage à l’île de Ré 27 octobre : Pêche. Du thon rouge en Manche ! 26 octobre : La production mondiale de bananes menacée par un champignon25 octobre : Pêche. Répondre aux défis de demain à Itechmer 23 octobre : Halles à marée. Comment internet valorise le poisson 21 octobre : ArticleLorient. Le saint-pierre marocain débarque à Keroman !20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer
Accueil > Actualités de la mer > des millions d’anchois forment une marée noire

des millions d’anchois forment une marée noire

Dernière mise à jour le vendredi 25 juillet 2014

Article paru
sur le site "Futura environemment" - 23 juillet 2014
Visualiser l’article original



Le 8 juillet dernier, les étudiants de l’institut océanographique Scripps, sur la côte Pacifique des États-Unis, près de San Diego (entre Los Angeles et le Mexique), ont eu un beau spectacle. Une curieuse marée noire s’approchait de la plage, s’étalant en ondulations mouvantes devant la jetée de l’institut. Outre les océanographes, les spectateurs étaient nombreux, sur la côte, en surf ou en plongée, humains et animaux puisqu’au moins une otarie et un requin sont venus s’intéresser au phénomène.

Les anchois étaient peut-être en quête d’une eau plus fraîche

Cette chose s’étalait peut-être sur un kilomètre et demi (« one mile » écrivent les commentateurs) pour une largeur d’une centaine de mètres et une épaisseur d’environ trois mètres. Il s’agissait bien d’anchois, nageant en formation serrée, comme ils savent le faire, mieux encore que les sardines, semblant ne former qu’un seul organisme. Combien de poissons contenait ce banc ? Au moins un million, selon l’océanographe de l’institut Scripps David Checkley, interrogé par le quotidien The Huffington Post, mais peut-être un milliard…

Pourquoi un tel amoncellement si près de la côte, ce qui ne s’était pas vu depuis au moins trente ans ? Peut-être à cause de la température, avance David Checkley. L’eau était alors à 24 °C, ce qui est chaud pour des anchois qui préfèrent une ambiance plus fraîche. Mais, à ce moment, l’eau du large venait de se réchauffer plus rapidement que le long de la côte et les anchois auraient pu, ainsi, se rapprocher des eaux à plus faible température, jusqu’à buter sur les plages.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP