19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > l-expansion-du-frelon-asiatique-pourrait-se-ralentir.

l-expansion-du-frelon-asiatique-pourrait-se-ralentir.

Dernière mise à jour le mercredi 21 octobre 2015

Article paru
sur le site "Le FIagro" - 20 octobre 2015
Visualiser l’article original


Un phénomène de consanguinité qui perturbe le développement des colonies a été mis en valeur par une équipe de chercheurs de l’Institut de recherche sur la biologie de l’insecte de l’Université François Rabelais de Tours.

Le frelon asiatique a été signalé pour la première fois dans le Lot-et-Garonne en 2004. Depuis, il ne cesse de s’étendre en France mais aussi en Europe.
67 départements sont touchés ainsi que l’Espagne, le Portugal, l’Italie, la Belgique et l’Allemagne. Ils proviendraient tous d’une unique femelle transportée dans un pot importé de Chine par un producteur de bonzaï.
C’est une étude sur 170 frelons, 83 capturés en France et 87 dans la zone d’origine de l’insecte en Chine qui a permis de conclure que cette femelle serait originaire d’une région située entre les provinces de Zhejiang et Jiangsu, dans l’est de la Chine.
Perte de diversité génétique

Depuis 2004, son expansion semble irrésistible.
Et pourtant une récente étude de chercheurs de l’Institut de recherche sur la biologie de l’insecte (Irbi) de l’Université François Rabelais de Tours prévoit que l’expansion du frelon asiatique devrait prochainement ralentir. Selon les scientifiques, les frelons asiatiques souffrent d’un phénomène de « dépression de consanguinité » dû au faible nombre de reines qui ont permis leur installation en France.
Dans un communiqué, les scientifiques expliquent que, « comme pour les colonies de guêpes et de frelons européens, celles du frelon asiatique passent par deux stades au cours de l’année : du printemps à la mi-août, des ouvrières sont produites et agrandissent le nid, puis de fin août à décembre des reproducteurs apparaissent (mâles et futures reines) ».

.../...

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP