26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > l’unique espèce de calmars géants a frôlé l’extinction

l’unique espèce de calmars géants a frôlé l’extinction

Dernière mise à jour le mardi 26 mars 2013

Article paru
sur le site "Futura" - 26 Mars 2013
Visualiser l’article original


Les calmars géants retrouvés morts au Japon, en Californie et en Espagne sont génétiquement similaires, affirment des chercheurs. Ils appartiennent tous à une seule et même espèce, Architeuthis dux, qui serait migratrice. Cela signifierait également que l’espèce, qui a bien failli disparaître, devrait sa survie à un noyau d’effectif réduit.

De tout temps, les calmars géants ont alimenté l’imagination des marins, des romanciers ou encore du public. Ces céphalopodes, proies particulièrement appréciées des cachalots, peuvent atteindre 13 m de long. Depuis quelques années, les scientifiques apprennent à mieux les connaître, grâce à la découverte d’individus morts, échoués sur des plages ou flottant à la surface des océans. Maintenant, les chercheurs peuvent aussi compter sur l’« aide » des pêcheurs pratiquant le chalutage profond, et qui remontent parfois un calmar géant. Ces animaux vivent en effet dans les grands fonds, où ils ont été filmés pour la première fois en 2012.

Thomas Gilbert, de l’université de Copenhague (Danemark), a récolté puis étudié les tissus mous de 43 calmars géants du genre Architeuthis. La plupart d’entre eux provenaient du Pacifique, de l’océan Indien et du golfe de Gascogne, au large de l’Espagne. L’ADN mitochondrial de ces calmars a été extrait, puis séquencé. Des doutes sont apparus à la lecture des résultats, poussant les chercheurs à les vérifier. En effet, tous les échantillons étaient génétiquement semblables. Quelle que soit leur provenance, les calmars étudiés appartenaient donc à une seule et même espèce, Architeuthis dux, et non sept comme on le supposait auparavant. L’information a été dévoilée dans les Proceedings of the Royal Society
Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP