27 avril : Toxines. Des interdictions de pêche en rade de Brest 26 avril : Une larve dévoreuse de plastique, nouvel espoir pour l’environnement 24 avril : Océan Arctique : découverte d’une importante zone d’accumulation des déchets plastiques au nord de l’Europe19 avril : Pétoncle. L’or noir de la rade de Brest15 avril : Côtes-d’Armor. Un homard bleu très rare pêché dans la baie de Saint-Brieuc 13 avril : Le grand débarquement des méduses a commencé7 avril : Étoiles de mer. Draguées pour protéger les moules 4 avril : 22 % de la flore bretonne a disparu, est menacée ou quasi-menacée31 mars : Un plan européen pour "sauver" les stocks de poissons en Méditerranée29 mars : Brexit. Les pêcheurs veulent des garanties27 mars : Huître creuse. La sauvage gagne du terrain23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin15 mars : Poisson. L’élevage est-il l’avenir du sauvage ? 14 mars : Calédonie. Les holothuries, un trésor convoité
Accueil > Actualités de la mer > Extraction de sable. Colère après la première ponction dans la baie de (...)

Extraction de sable. Colère après la première ponction dans la baie de Lannion

Dernière mise à jour le jeudi 8 septembre 2016

Article paru
sur le site "Le Telegramme" - 007 Septembre 2016
Visualiser l’article original


Corinne Erhel, députée PS de la circonscription de Lannion
"Je suis furieuse. Dire qu’on va faire de la concertation et aller en catimini, en pleine nuit, c’est inacceptable de la part de Roullier, qui est un groupe de renommée mondiale. Ils veulent extraire du sable, qu’ils le fassent en plein jour. C’est un dossier sensible et ils le savent trop bien. Il aurait fallu arrêter ce projet dès le départ. Dès qu’on est rentré dans le processus d’autorisation, il ne pouvait qu’aboutir. On a affaire à un lobby industriel très puissant. Ce dossier est autorisé juridiquement mais il n’est pas du tout accepté socialement. Le groupe Roullier devrait le retirer".

Proche d’Emmanuel Macron, qui a signé le décret d’autorisation en septembre 2015, lorsqu’il était ministre de l’Économie, Corinne Erhel rappelle que "le décret était prêt depuis septembre 2014. Et c’est Emmanuel Macron qui a ajouté les cliquets d’autorisation chaque année, qu’il va falloir essayer d’activer pour obtenir l’arrêt de l’exploitation".
.../...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP