Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > À Brest, EDF lève le voile sur son hydrolienne

À Brest, EDF lève le voile sur son hydrolienne

Dernière mise à jour le jeudi 7 juillet 2011

Article paru sur le site "Ouest-France" - Mardi 05 Juillet 2011
Visualiser l’article original



À Brest, EDF lève le voile sur son hydrolienne

La machine-test destinée au parc hydrolien de Bréhat-Paimpol est en cours d’assemblage à Brest. Un véritable puzzle industriel franco-irlandais !

Une turbine d’un diamètre de seize mètres montée sur un tripode géant. Hier à Brest, EDF a dévoilé son nouveau cheval de bataille. Exploitant les courants de marée, l’hydrolienne produira de l’électricité sans aucun rejet de CO2 dans l’atmosphère.

La société irlandaise OpenHydro a été retenue pour fournir quatre machines de ce type, d’une puissance totale de deux mégawatts. Elles doivent fonctionner à partir de 2012 au large de Bréhat, dans la baie de Paimpol. L’industriel DCNS procède actuellement à l’assemblage d’une première hydrolienne-test dans un bassin de la base navale de Brest.

Raccordement au réseau en 2012

Il s’agit d’un véritable puzzle industriel. Petite entreprise de 60 personnes, OpenHydro ne réalise directement que la turbine. Elle a sous-traité à DCNS la fabrication du tripode qui servira de support à l’engin, ainsi que les pales en matériau composite de la turbine. Les éléments du tripode ont été fabriqués à Dunkerque, les pales à Lorient.

Outre DCNS, un autre chantier naval breton profite des retombées économiques de l’hydrolien. À Lorient, STX a réalisé la barge qui permettra de mettre à l’eau le « colis » de 1 000 tonnes que représentera chaque hydrolienne. Long de 58 mètres, ce prototype a représenté 26 000 heures de travail.

« Notre projet de parc hydrolien est 100 % européen, 70 % français et 25 % breton », souligne Vincent Denby-Wilkes, délégué régional EDF en Bretagne. Le budget total se monte à 40 millions d’euros.

Une première phase est destinée à tester une machine en conditions réelles. La première hydrolienne sera mise à l’eau au cours de l’été sur le site de la Horaine, au large de Bréhat, par une trentaine de mètres de fond. Elle tournera quelques mois sans raccordement au réseau. Objectif : vérifier les choix techniques et, éventuellement, améliorer les performances lors de la mise en place du parc de quatre machines.

La seconde phase consistera dans l’installation, d’ici à l’automne 2012, des quatre hydroliennes. Elles seront reliées au réseau d’électricité par un câble long de 15 kilomètres qui aboutira à Ploubazlanec. Elles fourniront l’équivalent de la consommation électrique de 2 000 foyers. « Ce sera la première fois dans le monde qu’un parc hydrolien fonctionnera », souligne Vincent Denby-Wilkes.

Olivier MÉLENNEC



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP